Les employés rassemblés au bureau du ministère du Travail

Les administrateurs de Tara Textile et Rossana Textiles ont annoncé la fermeture de ces deux usines. Depuis juillet, ces deux usines font face à des difficultés financières.

A savoir que ces fermetures concernent 550 travailleurs.

« Il faut trouver une solution le plus vite possible, les travailleurs sont sous stress. C’est un mauvais signe pour ce nouveau gouvernement. Il faut arrêter cette hémorragie et je lance un appel au Premier ministre ainsi qu’au ministère du Travail », déclare le négociateur des employés Faizal Ally Beegun, sollicité ce matin.

Il explique également que les administrateurs des usines, Afsar Ebrahim et Georges Chung Ming Kan, étaient à la recherche d’un repreneur mais, toutefois, il n’y a pas eu de retour positif à l’offre.

Une rencontre est également prévue afin d’établir la marche à suivre. Faizal Ally Beegun déplore que le gouvernement n’a pas pris en compte les fermetures des usines et « est resté les bras croisés alors que la zone franche est en crise ». 

Le syndicaliste évoque que la crainte et le flou planent toujours pour ces employés, à savoir des Bangladais, des Malgaches, des Indiens et des Mauriciens.

« Il se demandent s’ils seront payés fin novembre, s’ils auront le boni de fin d’année et si les local leaves/sick leaves seront remboursés. D’ailleurs, il y a aussi ceux ayant 20 à 25 années de service. C’est un vrai casse-tête ».

Jusqu’à présent, les employés ne savent pas s’ils seront dirigés vers d’autres compagnies textile.

Il est prévu que les liquidateurs mettent en vente les actifs des deux compagnies afin d’effectuer les remboursements et payer les employés selon la loi.