La deuxième édition de la conférence internationale sur l’éducation tertiaire prend fin aujourd’hui. Cette rencontre réunit depuis trois jours des universitaires, dont des professeurs. L’occasion pour eux de débattre des opportunités dans ce secteur en vue de répondre aux besoins de nouveaux paradigmes dans l’enseignement supérieur. Lors de son intervention hier, le ministre de l’Éducation tertiaire a souligné l’importance d’un système d’éducation supérieure s’attaquant adéquatement à nos problèmes de ressources humaines. « Le vrai défi : trouver l’équilibre entre l’offre et la demande de personnes qualifiées », indique Rajesh Jeetah.  
La conférence internationale sur l’enseignement supérieur, qui se tient à l’hôtel Le Méridien à Pointe-aux-Piments, est une occasion unique pour les professionnels, dont des universitaires, d’explorer et d’examiner des questions sur les économies en développement, l’innovation et le développement durable, ainsi que les liens avec le monde du travail. Cette rencontre, organisée par la Tertiary Education Commission, a réuni des professionnels et chercheurs de renommée mondiale. Elle sert de plate-forme au réseautage et au partage de connaissances et de pratiques dans l’éducation tertiaire.
Les conférenciers ont ainsi abordé durant trois jours les thèmes suivants : faire de l’enseignement tertiaire un des principaux piliers des économies en développement, le rôle de l’enseignement tertiaire dans l’innovation et le développement durable vers un marché axé sur l’enseignement tertiaire et les questions contemporaines dans ce secteur. L’accent a aussi été mis sur l’importance de la coopération dans le secteur en vue de construire une capacité tertiaire de haute qualité fondée sur la mise en réseau, la mobilité des étudiants et des universitaires, ainsi que sur l’aide et l’innovation institutionnelles. Le discours d’ouverture a été prononcé par Andreas Blom, économiste principal dans des unités pédagogiques de la Banque mondiale en Afrique.
Le ministre de l’Éducation tertiaire a pour sa part souligné hier l’importance d’une telle rencontre, en particulier après la tenue de la conférence des ministres de l’Éducation du Commonwealth la semaine dernière à Maurice. Cet événement, a expliqué Rajesh Jeetah, nous permet d’analyser les défis qui guettent l’éducation supérieure et de déterminer la manière de les relever. Il a aussi souligné l’importance de disposer d’un système d’éducation tertiaire qui s’attaque adéquatement à nos problèmes de ressources humaines.
« Le vrai défi : trouver l’équilibre entre l’offre et la demande de personnes qualifiées. In view of the openness of our economy and the exiguity of its labour market, Mauritius has been experiencing situations where highly-qualified human resource needs in one field being changed from scarcity to oversupply and vice-versa, in a short time span », a déclaré le ministre.
Rajesh Jeetah dit ainsi espérer que la conférence sur l’éducation tertiaire permettra des échanges au niveau de la recherche. Le programme pour faire avancer ce secteur au niveau du ministère de l’Éducation tertiaire vise par ailleurs à soutenir la mobilité intra-universitaire et à encourager la collaboration et la mise en réseau dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche au niveau international.
Le ministre a aussi lancé un appel pour développer les compétences entrepreneuriales chez les jeunes. « Developing entrepreneurial skills and initiatives should become a major priority of our higher education system. By instilling the spirit and flair of enterprise as well as the sense of self-reliance and social responsibility in our graduates, higher education can be of great service to the nation, so that in the future we produce job creators instead of job seekers », dit Rajesh Jeetah. Il s’est aussi attardé sur le problème de « brain drain » (exode des cerveaux) et a demandé aux conférenciers d’accorder une attention particulière à ce sujet.