Jean-Laval Palmyre, poursuivi pour possession de gandia avec la présomption qu’il soit un trafiquant de drogue, attend sa sentence du juge Benjamin Marie Joseph. Trois livres de feuilles de gandia, 1 600 pouliahs et 200 grammes de graines avaient été saisis lors d’une fouille à son domicile en 2005 par la brigade des stupéfiants.
Le directeur des poursuites publiques (DPP) intente un procès devant la cour d’assises à Jean-Laval Palmyre pour trafic de drogue. Les auditions ont commencé lundi devant le juge Benjamin Marie Joseph et le prévenu a plaidé coupable à la charge reprochée. Ce soudeur a été trouvé en possession de gandia à son domicile par les hommes de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de Rose-Hill. L’accusé est défendu par Mes Ghanshyam Soni Bhanji et Kevin Lukeeram.
Il n’est pas commun qu’une affaire de possession de gandia soit déférée aux Assises, mais les circonstances ont voulu que le DPP pense que Jean-Laval Palmyre soit un trafiquant de drogue. Les hommes de l’inspecteur Sunil Verdah de la brigade des stupéfiants ont effectué une fouille au domicile du prévenu le 13 septembre 2005. Au moment de son arrestation, le soudeur était avec un certain Christiano Edouard. Ce dernier a été poursuivi et condamné devant la cour intermédiaire.
Trois livres de feuilles de gandia, 1 600 pouliahs et 200 grammes de graines ont été saisis. La valeur de la drogue est estimée à plus d’un million de roupies. Les dispositions de la Dangerous Drugs Act veulent que celui-ci soit considéré comme un trafiquant étant donné la valeur de la drogue saisie et les autres objets trouvés sur les lieux constituants des circonstances aggravantes à la charge de possession. Une balance, une paire de ciseaux et du ruban adhésif, ainsi que de l’argent ont été saisis par la police. La brigade des stupéfiants est d’avis que l’argent provient de la vente de gandia. Il s’avère également qu’il y avait un fusil dissimulé dans les cloisons de la maison.
Me Ghanshyam Soni Bhanji a lors de sa plaidoirie soutenu que la possession n’est pas contestée mais que son client n’est pas un trafiquant de drogue. « He has almost no asset… There are a lot of issues that go to saying that he is not a drug trafficker », a soutenu l’avocat. L’accusé a passé plus de quatre ans en détention préventive.
Le ministère public est représenté par la Senior State Counsel Me Rehnu Gowry-Bhurrut et le State Counsel Me Abdool Raheem Tajoodeen. La poursuite a déclaré que la défense n’avait soumis aucune preuve disant que le prévenu ne possède aucun bijou ou autres biens. Le juge Benjamin Marie Joseph a mis sa sentence en délibéré.