La huitième édition du Royal Raid se tiendra ce samedi entre l’Ouest et le Sud du pays. Cette année, la course sera marquée par la présence de trailers étrangers. Les organisateurs étaient réunis dans les locaux de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) à Port-Louis afin de présenter la huitième édition de cette course, qui s’exporte de plus en plus.
Les sponsors et partenaires de l’événement étaient réunis autour de la table pour la traditionnelle présentation d’avant-course. L’occasion pour eux de rappeler que le Royal Raid est passé à la postérité grâce aux trailers, au nombre de 40 %, qui reviennent chaque année.          
« Nous avons par exemple 50 % d’étrangers et 50% de Mauriciens sur la course des 35 km. De plus, nous avons plus de 70 % d’étrangers sur la course de 80 km », a indiqué Albert d’Unienville, du comité organisateur et représentant de Lux* Resorts.
Samedi matin, les participants s’élanceront à des heures précises pour chacune des trois courses au programme. Ainsi, les premiers à s’élancer seront les trailers engagés au 80 km. Ils s’en iront à la conquête du trophée à partir de 5h au Casela Bird Park. À 7h, ce sera au tour des coureurs du 35 km de s’élancer. Ils le feront du Jet Ranch. Ensuite, à 8h, les participants au Gecko Raid, long de 15 km, prendront le départ à La Digue de Frédérica.
En terme de participation, l’organisation a enregistré 182 inscrits pour la course principale, alors qu’ils sont 248 à avoir rendu leur fiche d’inscription pour la deuxième. Le Gecko Raid a attiré quant à lui 205 participants. « C’est une bonne chose de savoir qu’il y a des repeaters sur la course. Depuis le début, cette course s’est posée comme un événement dans le calendrier de trail », a encore déclaré Albert d’Unienville.
De son côté, Karl Mootoosamy, directeur de la MTPA, a salué l’initiative d’organiser une telle course. « La MTPA apprécie que le Royal Raid ait été défini selon la dimension que nous souhaitons donner à Maurice. » Selon ce dernier, le Royal Raid a permis d’identifier trois axes de fonctionnement.
« Le Royal Raid est désormais une personnalité à part entière de Maurice. De plus, nous allons mesurer l’impact de cette course à travers les images. Et nous avons aussi pour mission d’aller dire qu’il y a une autre vision de l’île Maurice. »
Des propos repris par les deux trailers espagnols de la Team Salomon Nerea Martinez et Iker Karrera, invités par l’organisation. Faisant tous deux partie du Top 8 mondial, ils font figure de favoris pour la course. « Nous sommes venus avec l’idée de montrer que Maurice aussi peut abriter des courses en montagne », a déclaré Nerea Martinez dans un sourire. Car, selon elle, les habitants de son pays voient en Maurice un pays où il n’y a que la plage et la mer.
Revenant à la course, l’Espagnole a laissé entendre que les conditions ne sont pas similaires à ce qu’elle a connues jusqu’ici. « Il fait chaud et en plus il y a de très bons coureurs », estime Nerea Martinez. Iker Karrera, présenté comme un des meilleurs mondiaux, souhaite lui aussi donner une autre image de Maurice. « J’ai été à La Réunion, mais je n’ai pas pu terminer. J’aimerais terminer la course ici pour pouvoir en parler », a-t-il ajouté.