Quatre des sept personnes arrêtées par la police dans, cette affaire qui a marqué la saison hippique 2014, la Gambling Gate, ont été blanchis par la justice. Les trois autres connaîtront leur sort très bientôt. En attendant ce que décidera la justice, les commentaires vont bon train sur cette affaire qui avait ébranlé le monde hippique, jetant le discrédit non seulement sur un des opérateurs de paris, mais également sur l’industrie hippique.
Toutefois, la question qui mérite d’être posée aujourd’hui est la suivante : à qui a profité ce crime ? Pour connaître la vérité, nous sommes d’avis que les autorités policières auraient dû interroger celui par qui ce ‘scandale’ est arrivé. Surtout d’autant qu’après enquête, il a été confirmé qu’il y a bien eu piratage informatique, qui est un crime punissable par les lois mauriciennes.
Pour pratiquement le même délit, un couple désormais célèbre en raison d’un enregistrement, vient d’être arrêté par les autorités policières. Pourquoi est-ce que l’instigateur du Gambling Gate n’a-t-il pas été inquiété ? Ni lui, ni celui qui l’avait conseillé à référer le cas à la police. Existe-t-il une politique de deux poids, deux mesures ? Puisque « sanzement fine vini » aux autorités policières de prouver le contraire car cette affaire a bien jeté de la boue sur tous ceux qui ont été arrêté et placés en cellule policière pendant de longs jours.