Si la majorité des Mauriciens passent les fêtes de fin d’année en famille, autour d’un dîner ou d’un barbecue, d’autres préfèrent voyager ou se rendre à hôtel. Ils sont de plus en plus nombreux chaque année à prendre cette deuxième option, particulièrement avec les promotions lancées par les lignes aériennes. Les pays d’Asie restent les plus prisés même si un intérêt a été noté depuis peu pour l’Afrique du Sud. Par ailleurs, les croisières sont toujours très demandées, tandis que les hôtels affichent complet en cette prime season.
Malaisie, Singapour, Dubaï, Thaïlande, Chine… les pays d’Asie ont la cote auprès des Mauriciens. Les voyageurs peuvent désormais choisir le mode de transport qui leur convient le mieux, soit par bateau ou avion. Dans certains cas, une combinaison des deux est même possible. À titre d’exemple, Shirley Ng d’Atom Travel indique que « nous avons vendu deux croisières partant respectivement de Singapour et de Dubaï en cette période de décembre et plusieurs groupes ont pris l’avion pour ces destinations avant d’embarquer sur les bateaux ». Pour un tel voyage, il faut compter à partir de Rs 65 000.
Le Costa Victoria a quitté Singapour pour Phuket, en passant par la Malaisie, avant de revenir au point de départ après sept nuits, tandis que le Costa Serena a quitté Dubaï hier, pour Muscat, Khasab et Abu Dhabi. « Ce que les gens aiment avec les Costa c’est que les enfants ne payent pas. Et comme les Mauriciens voyagent surtout en famille, cela les arrange ».
Cela ne veut pas dire que les voyages classiques en avion ont été délaissés pour autant. Avec les promotions des lignes aériennes sur l’Europe, beaucoup de Mauriciens se sont rendus en France ou en Angleterre. En revanche, les croisières sur l’Europe ne connaissent pas un grand succès. « Ce sont surtout les personnes ayant de la famille dans les pays d’Europe qui optent pour ces destinations ».
Le tourisme régional prend aussi de l’envol en cette période avec tous les vols sur Rodrigues affichant complet. C’est une tendance notée depuis quelques années, surtout avec le tarif spécial proposé à ceux passant un minimum de trois nuits dans un établissement listé. L’Afrique du Sud connaît également un certain intérêt, particulièrement Cape Town. « Le rand a beaucoup baissé ces derniers temps et les Mauriciens en profitent ».
Plage et soleil
Par ailleurs, beaucoup optent pour le réveillon dans un de nos hôtels. Mais pour cela, il faut réserver très tôt, car les hôtels sont très demandés en cette période. Malgré les prix élevés en cette saison, certains n’hésitent pas à débourser pour terminer l’année en beauté. « Il faut un minimum de trois nuits pour loger à l’hôtel et le prix tourne autour de Rs 30 000 en demi-pension. Il y a des Mauriciens et des clients réguliers, ded touristes dont 20 % qui viennent d’Europe », dit Elvis Follet, Cluster PR Manager de Lux* Belle-Mare.
Beaucoup de touristes viennent en effet profiter du soleil mauricien pour les fêtes. Les LUX* Resorts, par exemple, affichent complet, au grand bonheur d’Elvis Follet. Parmi les touristes qui ont posé leurs valises, au LUX* Belle-Mare, on remarque surtout des Anglais et des Scandinaves.
Ce dernier évoque aussi l’innovation de LUX* Resorts, soit un cadeau sous forme de carte, disponible en version imprimée et en ligne qui permet à l’acheteur d’offrir un cadeau original, pratique et inoubliable. LUX* Resorts & Hotels est le premier groupe hôtelier mauricien à proposer cette solution et donne la possibilité aux Mauriciens et résidents d’offrir un séjour, un dîner, un soin au spa. Cette carte-cadeau est disponible à partir de Rs 1 500 dans tous les hôtels LUX* Resorts & Hotels.
Axelle Mazery, Group Press & Public Relations Manager chez LUX* Resorts & Hotels, affirme que « nous avons tenu à faciliter la vie de ceux qui sont à la recherche d’un cadeau original. Le choix est vaste et dépendant de la somme dépensée, le récipiendaire pourra profiter d’un séjour, d’un dîner dans l’un des nouveaux restaurants du LUX* Belle-Mare, d’un moment de détente au Spa LUX* Me ou de diverses activités qui sont également au choix ».
Pour satisfaire sa clientèle, le groupe hôtelier mettra les petits plats dans les grands. La nouvelle année sera ainsi célébrée avec faste, avec feux d’artifice et un DJ de l’Angleterre pour mettre de l’ambiance. Selon Elvis Follet, « on retrouve l’ambiance existant dans les hôtels 5 étoiles avant la crise, c’est encourageant. »
Même constat au niveau de l’hôtel Tamassa, où Ornella Arekion, PR, parle d’un pourcentage d’arrivées de touristes plus que satisfaisant. À ce titre, elle affirme que les Indiens sont venus en force avec autour de 107 105 arrivées. « On a beaucoup misé sur la décoration avec un grand traîneau tiré par des rennes, le Père Noël, beaucoup d’effets de lumière. Un décor qu’on a mis en relief devant l’entrée de la réception de l’hôtel. Beaucoup de surprises pour le réveillon. On souhaite positionner le Tamassa, qui est un hôtel 4 étoiles, comme un 5 étoiles ».
Au Long Beach Hotel, la fête du réveillon bat déjà son plein. Parmi les nouveautés en cette fin d’année, place à l’art, sous forme de construction d’une pirogue traditionnelle, de musique, de painting, d’expos de photos, d’atelier de danse et d’expression corporelle, etc. L’événement se tient jusqu’au 5 janvier. « La clientèle est française et sud-africaine. 10 % sont des clients réguliers qui reviennent chaque année à la même période ».