Le Père Philippe Goupille, président du Conseil des Religions, se dit choqué par l’augmentation des cas de violence physique contre les femmes enregistrés depuis le début de l’année et sur cette propension à tout type de violence notée depuis quelques temps dans le pays. « En ce 46e anniversaire de l’Indépendance de notre pays, nous devons tous faire notre mea-culpa, hommes religieux, politiciens, citoyens de la République. Nous n’arrivons pas à transmettre les valeurs essentielles de respect de la vie et de la personne humaine. Il s’agit d’une crise de la moralité publique qui nous interpelle tous », dit-il. Le Père Goupille revient une fois de plus sur l’importance de développer l’esprit citoyen chez les jeunes et fait un véritable plaidoyer aux écoles à ce sujet. « Nous devons tout faire pour développer dans nos écoles et auprès de notre jeunesse un véritable esprit citoyen. Il me semble que l’individualisme, l’intérêt personnel et la surconsommation passent avant tout autre considération, humaine et morale ».