Circonscription qui a vu la migration de nombre d’habitants originaires d’autres régions de l’île, Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18) comprend à la fois quartiers chics et faubourgs. La municipalité de Quatre-Bornes comprend d’ailleurs les quartiers et faubourgs comme Bassin, Belle-Rose, Berthaud, Centre-Ville, la Cybercité Ébène, La Louise, La Source, Palma, Pellegrin, Sodnac, Saint-Jean, Trianon et le Vieux Quatre-Bornes. En 2019, la circonscription compte officiellement 43 423 électeurs contre 44 357 en 2014.

L’on se souviendra encore de la dernière partielle de 2017 – provoquée par la démission le 23 juin 2017 de Roshi Bhadain, ex-député MSM et depuis, leader du Reform Party – qui avait surpris plus d’un avec l’écrasante victoire d’Arvin Boolell (PTr), après sa défaite aux élections générales de 2014. Celui-ci devait remporter cette partielle avec 7 990 voix, devançant Nita Juddoo (3 261 voix), Roshi Bhadain (2 913 voix), Jack Bizlall (2 611 voix), Dhanesh Maraye (2 177 voix), Tania Diolle (1 516 voix) et Kugan Parapen (932 voix).

C’est fort de son dernier succès dans cette circonscription que le candidat rouge se porte candidat à ces législatives sous l’Alliance nationale (PTr/PMSD) aux côtés de Rama Sithanen et de Xavier-Luc Duval. Pour le compte de l’Alliance Morisien, on retrouve comme candidats Kavi Ramano, Tania Diolle et Vikash Peerun. Du côté du MMM, Satish Boolell, habitué au No 17, pose cette fois dans la circonscription de son domicile, avec pour colistières Dany Perrier et Anshila Cootthen Iyempermal.

Le suspense est de mise dans cette circonscription où, outre le succès d’Arvin Boolell (Alliance nationale) en 2017, XLD a plus d’une fois été élu au No 18, la dernière étant sous la bannière de L’Alliance Lepep en 2014, avec 20 278 voix devant Roshi Bhadain (L’Alliance Lepep) avec 17 257 voix et Kavi Ramano (Alliance PTr/MMM) avec 15 457. Ce dernier aurait toutefois des assises solides dans la circonscription. En 2017, le PTr a fait une surprenante remontée. Mais la manière dont votent les habitants, soit par alliance, soit par candidat, devrait décider des résultats.

Histoire politique

Belle-Rose/Quatre-Bornes peut être décrite comme l’ancienne circonscription militante. Elle a, en effet, vu la victoire de Paul Bérenger à ses débuts en 1976. Élu en tête de liste devant James Burty David (PTr) et Heeralall Bhugaloo (PTr), le leader du MMM constate avec regret l’échec de sa colistière Sheila Bappoo. En 1982, Paul Bérenger remet ça avec le premier 60-0 de l’histoire de Maurice. Lui, Kailash Ruhee et Devanand Rottoo de l’alliance MMM/PSM sont sacrés. Avec la cassure du MMM/PSM en 1983 toutefois, Paul Bérenger bascule dans l’opposition. En 1987, la circonscription préfère l’alliance bleu-blanc-rouge à Bérenger qui décide alors de muter vers Stanley/Rose-Hill. En 1991, c’est l’alliance MMM/MSM qui a la cote. En 2005, Rama Sithanen, XLD et Nita Deerpalsing sont élus sous l’Alliance sociale. En 2010, XLD est élu en tête de liste sous la bannière PTr/MSM/PMSD. Il renouvelle la victoire en 2014.

Les quartiers

Le No 18 comprend les quartiers de Belle-Rose, La Louise, Saint-Jean, le quartier de l’hôpital Victoria avec la colline Candos à proximité et le Sodnac Wellness Park. Connue comme la ville des fleurs, Quatre-Bornes a été nommée meilleure ville de Maurice pendant trois années consécutives de à 2015-2018. Les touristes affichent beaucoup d’intérêt pour la foire de Quatre-Bornes, lieu très populaire, avec son fameux marché.

Quatre-Bornes est, par ailleurs, directement concernée par le Metro Express qui passera par la rue Saint-Jean et qui devrait bientôt ressentir les conséquences peu agréables des travaux dans ce contexte. Avant de récolter les fruits de ce projet d’envergure, les habitants devront faire preuve de patience. Parmi les personnalités nées dans la ville des fleurs, figurent Jean Margéot, premier cardinal mauricien, Alain Harel, évêque de Rodrigues, Marie-Thérèse Humbert, femme de lettres et Marcelle Lagesse, femme de lettres.


Questions A : Myrella Sevathiane-Dansant (conseillère de l’opposition)

Quels sont les points forts de la circonscription ?

C’est une ville où il fait bon vivre. Tout le monde vit en harmonie. Quand je rentre à Quatre-Bornes tous les après-midi, à partir de Saint-Jean, je me sens déjà chez moi. Jusqu’à présent, tout est encore nature. C’est encore paisible. Le point fort, c’est qu’à Quatre-Bornes, une femme peut marcher seule n’importe quand. À l’avenue Saint-Jean, vous avez tout plein de points où vous restaurer. C’est une rue toujours animée. En dépit de quelques crimes qu’il y a eus, il y a quand même la sécurité.

Quels sont les derniers projets réalisés dans la circonscription ?

Nous avons le Metro Express en attente. Personnellement, je ne suis pas contre le développement mais je trouve qu’on a fait ce projet un peu à la va-vite. Moi, si je devais faire le projet, je n’aurais pas fait le métro entrer à Quatre-Bornes. Je vous disais que je “feel happy” mais le métro va tout changer. Déjà, les rues sont étroites à Quatre-Bornes. Quand on rentre, il y a des embouteillages. On dit que cela va être une solution mais je pense que cela va empirer. Pour que le métro parvienne à Rose-Hill, on a sacrifié la promenade Bruneau. J’aurais contourné le projet vers Ébène pour ne pas défigurer Quatre-Bornes. Les drains étaient plus importants. En 2015, on a demandé à tous les conseillers de soumettre une liste de drains présentant des problèmes dans la circonscription. Moi, je suis au Ward 1 et tous les ans je pose des questions mais rien n’est fait !

Quelles sont les autres priorités de la circonscription ?

Les routes. Certaines doivent être refaites. Je travaille à Moka, la circonscription No 8 de Pravind Jugnauth. Si j’habitais Moka et que je n’étais pas dans la politique, j’aurais voté pour lui car il a tout fait pour le No 8, les routes, le marché, le poste de police… On aurait dû considérer tout le monde pareillement. La part du gâteau aurait dû être égale partout. Au Ward 1, je me suis battue. Si vous voyiez les rapports des conseils, presque tous les deux mois, j’avais des questions sur mon Ward. Si vous comparez avec le Ward 5, où Benydin a été PPS, tout a été fait là-bas, surtout les drains, les trottoirs, les poubelles. J’ai, à maintes reprises, demandé des poubelles. La ville des fleurs devient une ville poubelle.


Centres de vote

Remy Ollier A Government School                3 415

Beau Séjour Government School                       3 647

Eugene Dethise Roman Catholic School           2 226

Baichoo Madhoo Government School              3 910

SVR Government School                                    4 322

Sookun Gaya Government School                     5 385

Louis Nellan B Government School                   3 423

Emilienne Rochecouste Government School    3 205

Louis Nellan A Government School                   8 225

Remy Ollier B Government School.                  1 411

Government Teachers Union Hall                     1 446

Rushmore Business School                                1 447

Marie Marot Centre