135 KG D’HÉROÏNE—NAVIND KISTNAH: « Sa kargezon li ti pou Peroumal Veeren »

Les limiers de l’ADSU abordent le volet financier des affaires de KUN Management Int Ltd, le directeur affirmant n’opérer qu’un seul compte à la MCB

Navind Kistnah, qui aspire toujours à obtenir le statut de Star Witness dans le démantèlement du réseau d’importation d’héroïne dans des compresseurs d’Afrique du Sud, a poursuivi ses aveux aux limiers de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). Pendant deux heures, hier, le directeur de KUN Management Int a complété le chapitre consacré aux 135 kilos d’héroïne saisis dans six compresseurs à bord du MSC Ivana le 9 mars dernier, soit l’une des plus importantes opérations jamais réalisées par les autorités dans la lutte contre la drogue. Il a également été confronté à la documentation douanière au sujet des 38 Consignments dédouanés au nom de Kun Management Int au cours de ces deux dernières années. Sur le volet financier, il déclare n’opérer qu’un seul compte bancaire à la Mauritius Commercial Bank.
« Sa kargezon de 135 kilo la drog, li ti pou Peroumal Veeren », a répété Navind Kistnah aux hommes du Deputy Commissioner of Police, DCP Bhojoo Choolun, et aux surintendants Azima et Ramgoolam. Ce Statement devait conclure cette partie de l’enquête après l’opération du 9 mars dernier conjointement avec l’Anti-Narcotics Team de la Mauritius Revenue Authority (MRA).
Par ailleurs, Navind Kistnah a poursuivi son déballage au quartier général de l'Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) en présence de son avocat, Me Neelkanth Dulloo, dont la tête est mise à prix de même que son collègue Me Rama Valayden. Il a été questionné pour la première fois sur l'aspect financier de son compte bancaire. Des relevés de comptes en main, les hommes du DCP Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima, ont voulu obtenir des détails sur une série de transactions portant sur les deux dernières années. Les enquêteurs souhaitent savoir s'il a obtenu des fonds en provenance du trafic de drogue. Cet aspect de l'enquête est considéré comme étant très important par les Casernes centrales car il permettrait d'identifier les prête-noms qui créditaient les comptes bancaires de Navind Kistnah.  Il maintient n’avoir qu’un seul compte en banque. Cette question sera approfondie lors de la prochaine séance vendredi.
Vu que le nom du courtier maritime figure sur le fameux "karnet laboutik" du caïd Peeroomal Veeren, l’ADSU est plus que jamais convaincue que le courtier a bien reçu de l'argent auprès de ce trafiquant de drogue sur les importations d'équipements contenant de la drogue, à travers sa société, le KUN International Management Ltd.
Selon les renseignements disponibles, après les comptes personnels de Navind Kistnah, la police s'attaquera à ceux de sa compagnie. D'ailleurs, elle a déjà établi une liste de produits importés par le courtier (surtout en provenance d'Afrique du Sud), leurs destinataires, et qui s'acquittait des frais. À ce stade, Navind Kistnah a été confronté à toute une série de documentations douanières au sujet des 38 Consignments reçus par Kun Management Int au cours de ces dernières années. Il a confirmé que les Exhibits en possession de l’ADSU sont authentiques.
Ces items ne seront abordés que dans quelques semaines, l'ADSU préférant se concentrer pour le moment sur les finances personnelles du courtier. Au cours de son interrogatoire d'une durée de deux heures mardi, Navind Kistnah a indiqué qu'une partie de ses finances provient des gains obtenus aux courses. Cependant, il devra être plus explicite à ce sujet prochainement.