Cette journée a été dominée par les Gujadhur, Rameshwar et Ramapatee, qui ont enlevé cinq des huit courses au programme. Vincent Allet a tiré son épingle du jeu grâce à Pierneef dans l’épreuve principale à travers un champ moyen, tandis qu’Amardeep Sewdyal a continué sa belle série grâce à Chosen Path, qui a fait chuter le favori Golden Ball dans la septième épreuve. Quant à Ioannis Poullis, qui n’avait que deux montes hier, il s’est vu offert sur un plateau un beau cadeau d’anniversaire sur Ocean Drive South.
Pierneef montait certes de classe, mais il faut reconnaître que le champ était relativement moyen pour Benchmark 61. En effet, Bulsara, Everest, Ole Gunnar et Memphis Mafia avaient évolué à un niveau supérieur, mais ils n’avaient pas réalisé de performance significative récemment. Entrée était le seul récent vainqueur du lot, mais il faisait un bond à l’échelle des valeurs. Le plus régulier du lot demeurait Pierneef, qui avait ramené deux victoires et trois accessits en cinq sorties cette saison, mais il montait également de classe. Son entraîneur lui avait accordé un petit break après sa troisième place acquise lors de la 19e journée, et il nous était revenu dans une excellente condition physique.
Bien placé dans les stalles, il a suivi en septième position côté corde. Wiggins a fait le « move » gagnant lorsqu’il a déboité sa monture aux abords des 400m. Lancé en épaisseur dans la dernière courbe, Pierneef a donné un joli coup de reins pour revenir sur les chevaux de tête avant de résister à Memphis Mafia, qui a couru en progrès avec les oeillères. Le train de la course était assuré par Ryder Cup, alors que nombreux pensaient qu’il se contenterait du rôle de lièvre au profit de son compagnon d’écurie, Bulsara. Toutefois, la doublure de Ramapatee Gujadhur a tenté le coup tactique de sa première ligne. En l’absence d’un autre frontrunner, Sooful a imprimé un train relativement lent avant de sprinter sur les derniers 400m lorsqu’Everest, qui suivait sur son arrière-main, lui a mis la pression. Memphis Mafia évoluait sur le flanc d’Entree, mais en se rabattant au 1300m, il a incommodé Sheer Trouble, qui a dû être repris. Pengelly a été rappelé de son devoir de s’assurer d’être « clear » la prochaine fois qu’il tente une telle manoeuvre. Sunil Bussunt a, lui, été « severely reprimanded » pour une faute quasi similaire sur Belong To Me au 1365m qui n’était pas « clear » lorsqu’il a été rabattu à la corde. Pourtant, contrairement à Pengelly, il n’a gêné aucun adversaire. Memphis Mafia a été lancé à l’entrée de la ligne droite. S’il a pu refaire son retard sur les meneurs, il n’a toutefois pu contrer le finish de Pierneef. Entree a bénéficié d’un parcours en or côté corde, mais Dillon ne s’est pas montré très déterminé dans la ligne d’arrivée. Bulsara a conclu honorablement, mais il lui aurait fallu un rythme plus soutenu pour espérer l’emporter.
La journée avait bien commencé pour Yashin Emamdee et Rameshwar Gujadhur sur Sierra Redwood, dont on attendait un nouveau pillar to post. Lorsque Ready For Take Off a insisté pour s’emparer de la position tête et corde, on pensait que Sierra Redwood n’aurait pas la partie facile dans l’emballage final. Mais Emamdee n’a pas paniqué et a placé sa monture sur l’arrière-main de celui que l’on considérait comme la doublure de Rousset, vu que la course était lancée sur de bonnes bases. Apres Ski était troisième à l’intérieur de Zen Master qui précédait Mighty Hash, Rock On, Aspara, Arctic Flyer et My Boy Willie. Dans la dernière courbe, c’est Zen Master qui a fait la meilleure impression, mais le représentant de Shyam Hurchund a marqué le pas. Ready For Take Off s’est montré plus accrocheur que prévu, tandis qu’Aspara qui était dirigé à son intérieur à 100m du but, se rapprochait timidement. Cependant, Sierra Redwood s’est montré plus percutant pour le dominer dans les derniers mètres. Arctic Flyer s’est fait remarquer par sa belle fin de course et il est à suivre.
Rameshwar Gujadhur avait vu juste en alignant Bezamod pour la deuxième semaine consécutive. Une fois de plus, ce fils de Berzin n’a pu dicter son propre rythme vu que League Of Legends était sollicité à fond par Poullis. Emamdee a d’abord conservé l’avantage de la corde, mais vu l’insistance du Chypriote, il a repris sa monture aux abords des 1100m pour suivre en deuxième position. Interrogé à ce sujet, Poullis a déclaré qu’il n’a fait que suivre les instructions qui étaient de solliciter vigoureusement sa monture pour prendre les devants avant de partir au 450m, vu que son cheval est un pacer. Il a ajouté qu’il a pu prendre les choses en main lorsqu’Emamdee a repris sa monture. Selon Preetam Daby, League Of Legends a tout simplement été décevant. En effet à 400m du but, la monture de Poullis était déjà battue et elle a vite été débordée par Bezamod. Ce dernier a cherché un appui sur les barres et, bien que versant à l’intérieur, il a résisté au finish de Carson City, qui aurait pu se montrer plus percutant s’il n’avait pas était sollicité sur la partie initiale et a abordé la première courbe en épaisseur. Rock Hard s’est amené au milieu de la piste, mais il n’a pu inquiéter le vainqueur.
Et de trois pour Emamdee
Yashin Emamdee et Rameshwar Gujadhur ont réalisé le triplé grâce à Nottinghamshire. Ce dernier retrouvait son récent vainqueur, Glen Coco, mais le coup était jouable au handicap. On prévoyait une lutte à l’avant avec la présence de trois chevaux rapides, mais Strum se montrant lent et Forward Drive se faisant bousculer par Promissory, Nottinghamshire a vite contourné ses adversaires pour se porter aux avant-postes. Une fois les choses en main, Emamdee a ramené sa monture afin de la laisser souffler dans le premier tournant. La présence de Forward Drive sur son arrière-main a empêché le meneur d’endormir le peloton. Vu l’allure régulière, l’espoir était permis pour les partisans de Promissory, Glen Coco et Sunset Breeze, mais Nottinghamshire était toujours en main dans la dernière courbe. Et lorsque son jockey lui a demandé un nouvel effort à l’entrée de la ligne droite, il a bien accéléré. C’est Promissory qui s’est retrouvé dans le boxing seat, tandis que Glen Coco avait trouvé les barres en cinquième position en début de descente, et ce, malgré un début de course compliqué en épaisseur. Le représentant de Vincent Allet a produit un bel effort dans la ligne d’arrivée, mais le but est arrivé trop tôt pour lui. Sunset Breeze avait pris l’avantage sur Promissory à 100m du but. Il n’a toutefois pu prolonger son effort jusqu’au bout.
Outre Rameshwar Gujadhur, Ramapatee Gujadhur était également de la fête hier après deux journées sans. Le doublé était attendu. Or, au lieu de Cape Horn, c’est sur Kurundu que Steven Arnold a inscrit sa première victoire de la journée. Ce fils de Mambo In Seattle retrouvait la compétition après cinq mois, car il s’était blessé au genou à sa rentrée 2017. Les bruits favorables circulaient sur Maestro’s Salute avant la course, mais avec la présence de quelques chevaux rapides, à l’instar de Rebel’s Game et After Midnight à son intérieur, on pensait qu’il aurait fort à faire pour se porter en tête, d’autant qu’il s’est montré lent au départ et qu’il a été bousculé par Gameloft. In Your dreams a été sollicité pour déborder les chevaux à son intérieur et une fois installé sur les barres, il a été repris par Rama. Ce qui a permis à Maestro’s Salute de prendre le relais après 350m de course. Comme attendu, Wiggins a réduit l’allure et vu le manque de rythme, plusieurs chevaux, nommément After Midnight, Suzie’s Arrow, Rebel’s Game et Steal A March, se sont montrés ardents. Kurundu se montrait également entreprenant, mais Arnold a su doser ses efforts, attendant les derniers 350m pour le déboiter. Le cheval de Ramapatee Gujadhur a démontré qu’il avait retrouvé la plénitude de ses moyens, dominant ses rivaux au terme d’ue monte déterminée d’Arnold.
Le jockey australien a doublé la mise sur Without A Doubt, qui n’avait été battu que par Charleston Hero et Sierra Redwood lors de ses deux dernières sorties et qui n’a fait que confirmer sa supériorité dans ce lot. On pensait que Mojo G se retrouverait seul aux commandes. Cependant, contre toute attente, il s’est fait déborder par trois autres chevaux après 300m. Si on comprend le choix de Without A Doubt et de Noordhoek Ice, qui ont déjà couru proche des meneurs, on a été étonné de la tactique employée par Captain’s Orders, qui avait hérité de la dixième ligne. Mais en parcourant as fiche sud-africaine, on a constaté qu’il avait déjà mené les débats en Afrique du Sud où il s’est imposé en suivant de près. Après ses efforts fournis en début de course, le gris de Vincent Allet a considérablement réduit l’allure dans la descente, mais il était évident qu’il n’allait pouvoir maintenir le rythme jusqu’au bout. Hoolash a profité de ce ralentissement pour déboiter Mojo G à mi-course, mais Arnold était aux aguets et, dès qu’il a vu son adversaire se rapprocher sur son arrière-main, il a décalé sa monture afin de ne pas se laisser enfermer. A l’entrée de la ligne droite, l’issue ne faisait déjà plus de doutes. A l’arrière, Sea Pass, Noordhoek Ice, New Golden Age, Halabaloo et Newsman étaient tous en pleine extension, mais ils n’ont pu inquiéter le favori.
 Ocean Drive South, the birthday gift
 Cape Horn représentait également une chance de premier ordre pour Arnold. S’il est un fait que son cheval a versé à l’intérieur à 100m du but — il a été réprimandé pour ne pas avoir redressé sa monture plus tôt —, il est aussi vrai de dire que son style n’était pas le même que sur ses deux victoires de la journée. Pour en revenir au déroulement de la course, Galtero s’est montré le plus rapide à l’ouverture des stalles et, vu qu’il avait gagné de bout en bout à sa dernière sortie sud-africaine, la logique aurait voulu qu’il essaie de conserver cet avantage sur Ocean Drive South, qui était sollicité à son extérieur. Cependant, Goomany a préféré reprendre sa monture, cédant ainsi facilement le commandement à Poullis. Nullement inquiété, ce dernier a pris le soin de laisser souffler sa monture pour imprimer un train modéré. Ce qui a résulté à ce que Galtero se montre ardent. Steet Boy s’est rapproché sur l’arrière-main du meneur sans toutefois lui mettre la pression, tandis que le favori Cape Horn était en embuscade en cinquième position à l’intérieur de Mambo. En jetant un coup d’oeil au chronomètre, il était évident que les finisseurs auraient fort à faire pour remonter Ocean Drive South, qui a mis un coup d’accélérateur à 600 mètres de l’arrivée.
La belle série continue pour Amardeep Sewdyal. Auteur d’un doublé une semaine plus tôt, l’entraîneur s’est signalé hier grâce à Chosen Path, qui défiait un certain Golden Ball, lequel faisait figure d’épouvantail. Sans doute est-ce la ligne qui a déterminé la tactique de Chosen Path, car ce cheval ne semblait pas avoir une préférence pour la course à l’avant à en juger par son parcours sud-africain où il s’était imposé au finish. Constatant que Rama n’allait pas lui céder facilement le commandement, Ramsamy a choisi de se placer dans son dos. Prince George aurait pu se mêler à cette lutte, mais il a été vite enfermé par Apple Jack et In The Trenches. Après avoir réduit l’allure dans la descente, Rama a filé les rênes à sa monture à la rue du Gouvernement. Il était attaqué dans la dernière courbe par Apple Jack qui faisait une excellente impression. On pensait Joorawon capable de mettre fin à sa série noire, mais il a manqué ce petit plus au cheval de Raj Ramdin. Le rapport du vétérinaire indique qu’il a perdu un fer en course. L’attaque d’Apple Jack a contraint Ramsamy d’attendre la fin des false rails pour porter son attaque. Le passage qu’il convoitait se refermant devant lui, il a dû diriger Golden Ball à l’intérieur. Ramsamy s’est débattu comme un beau diable, mais il n’a pu remonter Chosen Path.