Une fête à l’allure de banquet s’est tenue au Château Labourdonnais à Mapou, hier, jeudi 29 mars, pour les 88 ans de Sir Anerood Jugnauth. L’initiative revient au SAJ Fans’ Club qui depuis de nombreuses années célèbre l’anniversaire de leur idole. C’est devant son fils, Pravind Jugnauth, son épouse Sarojini, les députés gouvernementaux et nombreux de ses fans, que SAJ a soufflé ses bougies. L’occasion pour le ministre Mentor de revenir sur sa carrière et d’afficher sa volonté de continuer à aider, malgré son âge, à amener le pays vers le progrès. Dans le sillage, il annonce sa participation aux plaidoiries à La Haye, devant la cour internationale de Justice, en septembre prochain, pour débattre du dossier Chagos.

S’il a accompli toutes ces choses aujourd’hui et que Maurice a pu connaître un tel développement en ses 55 ans de carrière politique, c’est grâce à sa  « détermination, conviction et sa motivation pour un meilleur lendemain ». C’est ce qu’a fait ressortir SAJ lors de son discours, dans lequel, il a remercié son épouse et ses enfants et petits-enfants pour leur soutien. Il remercie également « tous ses soldats », qui ont été à ses côtés durant toutes ses années, dans les bon et mauvais moments, lui donnant le courage de mener sa mission. Pour SAJ, « la pauvreté li pa ene fatalité ». Il se cite en exemple, faisant ressortir qu’il est issu d’une famille pauvre. « Mais grâce à persévérance, patience, discipline ek vision », il a réussi à progresser, mais aussi à faire progresser le pays. Et de poursuivre « ou bizin ena l’amour du travay pou kapav avancé ». Face à l’adversité, « nou bizin ena discipline, franchise, fermeté, sincérité, rigueur ek pas pran letemp pou pran décision » dit-il.

S’il reconnaît la contribution de Sir Seewoosagur Ramgoolam dans l’avancement du pays, SAJ s’offusque que Navin Ramgoolam  « ce Maha Lanta » (NDLR: jouisseur) tente de faire croire que « ce li ki finn construire la République d’aujourd’hui ». Évoquant les récentes turbulences à la State House, il déplore que « certains finn rod servi maler Ameenah Gurib-Fakim pour seye fer enn coup d’Etat ». Il appelle la population à être vigilante, afin que le tandem « Maha Lanta/Cotomili », ne viennent pas jouer encore une fois sur le dos du peuple. Dans le contexte, il fait les éloges de son fils,, dont les actions, depuis qu’il est à la tête du gouvernement notamment, cadrent avec la philosophie de développement à visage humain. « Plas ou confiance dan ou Premier Minis ek ou gouvernma », demande-t-il, réitérant sa firté envers Pravind Jugnauth. Et de prévenir qu’aux prochaines élections, « Maha Lanta pou bizin passe lor mo cadav pou li touche ene cheveux Pravind ». Dans tous les cas, même si cela ne veut pas dire qu’il sera candidat aux prochaines élections, il compte bien mettre son soutien, son aide et son expérience, longtemps encore au service du pays.

Le Premier ministre a également eu un discours émotionnel pour les 88 ans de son père.  Pravind Jugnauth a ainsi exprimé sa reconnaissance envers SAJ, et sa mère, Lady Sarogini, qui lui ont toujours inculqué les bonnes valeurs et montré la bonne voie. « Mo admire to détermination ek  to courage », devait-il dire à SAJ, ajoutant « mo fier de mo papa », qui a donné toute sa vie à l’île Maurice. Reprenant une citation de Ibrahim Aladin, Pravind Jugnauth a qualifié SAJ de « légende vivante qui avec nous ».