photo archive

Le début de l’année 2018 est sombre en ce qui concerne le nombre de tués sur les routes. L’an dernier à pareille époque, il y avait 39 morts pour 37 accidents fatals. Cette année, au 6 avril 2018, 50 personnes ont perdu la vie sur les routes mauriciennes, soit 11 de plus qu’en 2017, représentant une croissance de plus de 28% de tués.

Pour ce qui est des accidents mortels, il y en a, à ce stade, 7 de plus que l’an dernier à pareille époque, ce qui correspond à une croissance de 19%.

Les motocyclistes ont été davantage victimes d’accidents mortels, contrairement aux piétons qui enregistrent un recul notable cette année avec 37,5 % de moins que l’an dernier, soit 5 contre 8 à la même époque. L’augmentation du nombre de morts sur les routes est essentiel- lement due aux 35% de croissance d’accidents impliquant des deux- roues, indiquent les services de police. On dénombre à ce stade de l’année 6 décès de plus chez les motocyclistes avec 22 au compteur au 7 avril à midi.

1,449 alcotests positifs en 2017

Pour ce qu’il s’agit des véhicules impliqués dans les accidents, ce sont toujours les voitures de maître qui sont en pole position devant les motocyclettes avec 23 contre 17.

1,449 chauffeurs ont été testés positifs à l’alcotest et ont passé la nuit en cellule de dégrisement pour conduite en état d’ivresse en 2017. Depuis début 2018, ils sont 327 à avoir subi cette humiliation censée les décourager à recommencer mais surtout à faire des victimes sur le chemin.

Baisse de 25% des contraventions

Cette baisse continue des contraventions est surtout le fait des policiers exerçant le contrôle sur les routes, contraventions passées de 42 978 (2016) à 29 482 en 2018, soit une baisse de 25%.

Parallèlement, les contraventions par le biais de cameras fixes ou mobiles ont d’abord connu entre 2016 et 2017 une croissance de 30%, avant de reculer de 15% entre l’année dernière et cette année.

Les chiffres fournis par les autorités pour les trois premiers mois de l’année 2018 semblent confirmer cette décélération dans les contraventions. Pour les caméras fixes, la moyenne mensuelle des contraventions qui était de 5 221 l’an dernier est passée depuis le début de l’année à 3 779, soit une baisse moyenne de 28%.

photo archive

 

Quant à celles prises par les caméras mobiles ou à mains de la police, la baisse générale est de 13% sur les trois premiers mois de l’année, la moyenne mensuelle de 2 556 de verbalisés est passée à 2 230.

Par ailleurs, selon les mêmes statistiques, le nombre de contra- ventions pour excès de vitesse en janvier et février – qui était de 12 118 en 2016 – a reculé de presque 50% pour passer à 6 689.en 2018