Siddick Chady et Prakash Maunthrooa en cour intermédiaire

– Me Siven Tirvassen, nommé sur le board du Public Bodies Appeal Tribunal, se retire du procès

Le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa dans l’affaire Boskalis a été appelé pro forma mercredi 21 mars devant la Cour Intermédiaire. Les avocats des deux parties ont informé la cour qu’ils auront besoin de huit heures chacun pour l’audition du témoin néerlandais Jan Cornelius Haak.

Après Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede, Jan Cornelius Haak devra déposer par visioconférence. La poursuite, menée par Me Rashid Ahmine, assistant DPP, a suggéré aux avocats de la défense de proposer une série de dates pour trouver un accord avec la Cour de Rotterdam.

Après l’audition par visioconférence d’un des deux représentants néerlandais de la firme Boskalis, à savoir Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede – laquelle aura duré deux jours –, celle de l’autre témoin néerlandais, Jan Cornelius Haak, risque également de prendre plusieurs jours. Les avocats de la poursuite ont en effet informé la cour qu’ils prendront huit heures pour interroger le témoin. Me Said Toorbuth a abondé dans le même sens, indiquant que Me Siddharta Hawoldar et lui auront besoin de quatre heures chacun pour contre-interroger le témoin. Aucune date n’ayant été retenue jusqu’à présent, Me Rashid Ahmine a demandé aux avocats de la défense de proposer plusieurs dates afin d’en trouver quelques-unes de communes avec la Cour de Rotterdam. L’affaire sera de nouveau appelée pro forma le 12 avril.

Par ailleurs, Me Said Toorbuth a informé la cour que Me Siven Tirvassen, qui faisait aussi partie du panel d’avocats, ne participera plus à ce procès car ayant été nommé sur le board du Public Bodies Appeal Tribunal.

Rappelons que lors de son audition du 5 mars dernier, Antonius Theodorus Johannes Wilhelmus de Goede avait dit ne rien savoir des accusations qui étaient portées contre la compagnie dans une histoire de pot-de-vin afin que Boskalis obtienne le contrat de dragage du Canal Anglais dans le port. Il avait affirmé avoir uniquement eu pour tâche de retirer des courriels dans le système de la firme pour les remettre à la police pour enquête.