Les jurés ont tranché. À une majorité de sept contre deux, ces derniers ont trouvé le milliardaire sud-africain Peter Wayne Roberts non coupable du meurtre de sa petite amie Lee-Ann Palmarozza, 35 ans, dont le corps avait été retrouvé dans une piscine d’Anahita Resort dans la nuit du 28 au 29 décembre 2014. C’est vers 15 heures hier que le verdict a été prononcé. Peter Wayne Roberts avait plaidé non coupable sous une accusation de “manslaughter”.
C’est après environ un mois d’audition que le procès du milliardaire sud-africain Peter Wayne Roberts s’est achevé hier devant les Assises. Après plus d’un an passé en détention, l’homme d’affaires a quitté les Assises hier en homme libre. Après le “summing up” du juge Benjamin Marie Joseph, les jurés ont été appelés à se rendre dans leur pièce pour délibérer. Peter Wayne Roberts et ses parents présents attendaient impatiemment la décision des jurés. C’est à 14 h 45 que ces derniers ont pris place pour rendre leur verdict. Quand le verdict d’acquittement a été prononcé, Peter Wayne Roberts n’a pu retenir ses larmes. Ses parents, pris par l’émotion, n’ont pas manqué eux aussi de verser quelques larmes.
Ce procès a vu le défilé de nombreux témoins, dont le Chief Police Medical Officer, Dr Sudesh Kumar Gungadin, ainsi que le Dr Satish Boolell. Par ailleurs, un expert médico-légal sud-africain, le Dr Gert Saayman, avait soutenu que Lee-Ann Palmarozza est morte d’une noyade accidentelle et que les blessures décelées sur son corps étaient dues à une pratique vigoureuse de l’exercice d’autopsie ainsi que celui de la réanimation. L’autopsie pratiquée par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, avait attribué la cause du décès à une asphyxie, la victime portant des hématomes à la tête et à la gorge, et à des saignements internes. Le Dr Satish Boolell, lui, était venu confirmer la thèse de la noyade accidentelle, soutenant que la victime n’a pas été mortellement battue. Lors des plaidoiries et réquisitoires, Me Mehdi Manrakhan, avocat de la poursuite, avait avancé qu’il y a eu agression sur la victime et que cette dernière était sans défense face à son agresseur. Me Gavin Glover, l’avocat du Sud-Africain, devait quant à lui soutenir qu’il n’y avait aucune preuve directe contre son client.
Rappelons que le corps de la victime, Lee-Ann Palmarozza, avait été retrouvé dans une piscine d’Anahita Resort dans la nuit du 28 au 29 décembre 2014. L’enquête de la MCIT avait débouché sur l’inculpation provisoire de son compagnon, Peter Roberts, homme d’affaires et propriétaire d’une villa dans cet établissement. La défense était représentée par Mes Gavin Glover, SC, Rishi Bhoyroo et Ashvin Luckeeram. La poursuite, elle, était représentée par Mes Mehdi Manrakhan, Shakeel Bhoyroo et Chitra Servansing-Bhurut.