Alan Ganoo ne lâche pas prise. Le leader du Mouvement Patriotique se dit pour une motion de destitution de la Présidente Ameenah Gurib-Fakim et parallèlement pour une commission d’enquête sur l’ensemble des transactions de Sobrihno sur notre territoire.

Le Mouvement Patriotique a tenu une conférence de presse ce samedi du 17 mars pour rappeler le rôle et les pouvoirs conférés à la présidence. En 1991, quand les amendements ont été votés pour faire de Maurice une république, certains pouvoirs avaient été attribués à la présidence pour assurer d’une bonne démocratie selon Alan Ganoo. Mais de rajouter que cela ne veut surtout pas dire que la Présidente « gagne droit faire ceki li envi ». Pour le président du MP, il n’y a aucun doute que c’est le Premier Ministre et son cabinet ministériel qui  » roule le pays « .

Dans le cas présent, Alan Ganoo a tenuà  souligner que la Présidente  » ine outre-passe so pouvoir  » et que cette dernière a été  » mal conseillée quand li fine décide pou instaure ene commission d’enquête « . En outre, même si la chef de l’État a failli à son devoir,  » nou bisin reconet qui line prend décision fer face à so bane détracteurs »

Alan Ganoo a déploré le manque de rigueur de Pravind Jugnauth dans toute cette affaire. Selon le premier nommé,  » ene tribinal ti bisin fini instauré pou fer la lumière lor sa zafer la  » et de finir  » Premier ministre p fer conference de presse lor conference mais oken element nouveau pa p amene, pays pe reste dans flou ».

S’agissant de la motion de destitution, le leader de MP  » envi trouve bane particulars ek libélé sa motion la ». Il a profité de l’occasion pour lancer un appel fort au leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval pour une rencontre de tous les partis de l’opposition pour s’unir contre la crise constitutionnelle.