Des milliers de bêtes sont acheminées vers Ambalavao pour le grand marché qui s’y tient deux fois la semaine. Ambiance spéciale dans cette ville du centre considérée comme la capitale du zébu.
Après une nuit fraîche, Ambalavao se réveille sous un soleil radieux. Aujourd’hui, mercredi, la ville se prépare à vivre une autre de ces folles journées. Depuis 8h des étals de pistaches, de beignets, de boissons, de fruits, d’appareils électroniques ont déjà été placés dans ses artères principales devant les portes de ses vieux bâtiments en briques et en bois. Au milieu de la musique diffusée par les haut-parleurs, un air familier se fait entendre du camion d’un concessionnaire de téléphones mobiles où Pile Pile de Jean-Claude Gaspard succède à Bella. Le rythme y est, des groupes d’enfants défilent dans le cadre d’une cérémonie organisée à l’intention du nouvel élu de la région connu deux jours auparavant. Mais l’intérêt est ailleurs, au sommet de la petite colline poussiéreuse qui surplombe la sortie sud de la ville créée à la fin du XIXe siècle. Dans quelques minutes, des milliers de bêtes y seront exposées, négociées et vendues dans ce qui est le plus grand marché aux zébus (Antsenan’omby) de Madagascar.