Un habitant de Beau-Séjour, âgé de 35 ans, se dit victime d’intimidation de la part de ses voisins, qui menacent de l’agresser. Ces derniers, soupçonnés d’être impliqués dans la vente de drogue dans la région, reprochent au trentenaire d’avoir installé des caméras de surveillance devant sa maison pour épier leurs activités et, par la suite, informer la police.

Dans sa version des faits à la police de Quatre-Bornes lundi, le plaignant relate que samedi, trois membres de cette famille, armés de sabres, l’attendaient devant sa porte. Ils n’étaient pas satisfaits que trois caméras de surveillance soient braquées en direction de leur maison.

Selon le trentenaire, il digérait mal la présence d’individus louches devant sa maison. Raison pour laquelle il a installé ces appareils chez lui. Un des suspects, qui était armé, s’en est pris à lui : « Tonn met kamera devan to laport pou vey nou ! »

Le plaignant n’est pas sorti de chez lui. Il avance qu’un incident semblable s’est déroulé le 1er mai. Sa voisine l’a appelé pour l’insulter. « Apartir azordi si mo pa fer twa aret mars dan sa site la, mo pou montre twa ki bel gard to ete. »

Le plaignant ajoute que durant son absence, cette famille s’est présentée devant sa maison à plusieurs reprises, armée de sabres. Il y avait également un enfant de huit ans avec eux. Le trentenaire dit être en possession de bandes-vidéo confirmant la présence de cette famille devant sa porte. Et se dit prêt à remettre ces éléments à la police pour enquête.