Le leader du Muvman Liberater a pris la défense du commissaire de police, vendredi, lors de son intervention au congrès du parti à la municipalité de Port-Louis. D’emblée, Ivan Collendavelloo a fait ressortir qu’il n’y a pas eu ingérence politique dans le cadre de l’arrestation du député rouge Shakeel Mohamed lundi dernier dans le sillage de la réouverture de l’enquête policière sur le triple assassinat de la rue Gorah Issac en octobre 1996. Selon lui, la police est en train de suivre les procédures. Il dit cependant ne pas être en faveur des charges provisoires.
Ivan Collendavelloo soutient ainsi que ni lui ni Xavier Duval et encore moins sir Anerood Jugnauth n’auraient donné des instructions au commissaire de police. Se disant “solidaire” du commissaire de police, Mario Nobin, il insiste que la police est en train de suivre les procédures. Il concède cependant ne pas être en faveur du principe d’accusation “on provisional charges”. Il s’en prend au passage à l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, au pouvoir pendant dix ans, mais qui n’a rien changé, car “se parski sa ti pe servi li”. Il prend pour exemple l’arrestation de Roshi Bhadain et de Ravi Rutnah sous le régime Ramgoolam. Le leader du ML laisse comprendre qu’un changement devrait prochainement intervenir dans les procédures judiciaires.
Abordant le projet de loi contre l’enrichissement illicite, il a soutenu que seuls les travraillistes ont des craintes. Le leader adjoint du ML, Anil Gayan, a aussi été très critique envers les rouges qu’il accuse de faire “des palabres” entourant l’arrestation de Shakeel Mohamed. Il affirme que l’arrestation du député rouge ne découle d’aucune motivation politique.
Évoquant la tenue du congrès du PTr à Vacoas le même jour, il déplore que les travaillistes tentent de faire croire qu’ils reviendront au pouvoir dans un an, car le peuple n’a plus confiance dans le gouvernement actuel. Selon lui, c’est en raison des démêlés du parti avec la justice que les rouges essayent de faire croire que c’est le pays qui a des problèmes. Il affirme que le nettoyage entamé par le gouvernement Lepep se fait en parallèle avec le développement dans le pays. Les différents autres orateurs ont eux aussi parlé du nettoyage dans le pays se défendant ainsi de la lenteur du gouvernement à agir par rapport aux attentes de la population.
Le ministre Anwar Husnoo est, lui, revenu sur le problème de marchands ambulants, martelant que les marchants saisonniers qui exercent uniquement lors des fêtes de fin d’année ne seront plus tolérés. Seuls les porteurs de badge seront autorisés à travailler. Lors de ce congrès, annonce a aussi été faite par Ivan Collendavelloo de prochaines créations d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables.