ARRIVÉE DES TRAVAILLEURS ENGAGÉS : Visite controversée du Chief minister d’Uttar Pradesh, Yogi Adityanauth

L’annonce de la présence du Chief minister de l’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, comme invité d’honneur à la cérémonie annuelle pour commémorer l’arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice prévue pour jeudi prochain à l’Aapravasi Ghat suscite un sentiment de malaise dans les milieux politiques à Maurice.
Aussitôt que la visite de Yogi Adityanath a été confirmée, Shakeel Mohamed a, en son nom personnel, adressé une lettre au Premier ministre pour s’élever contre cette venue en raison de ses prises de positions extrémistes et son langage fondamentaliste. Interrogé à ce sujet ce matin, il a expliqué qu’à son avis il est clair que « Maurice, comme État souverain, a le droit d’interdire l’accès sur son territoire à toute personne connue pour ses prises de positions extrémistes et fondamentalistes quelle que soit sa nationalité, son ethnie, sa religion ou sa communauté, cela au nom de l’intérêt national et dans le but de protéger la population mauricienne dans son ensemble ». Par conséquent, il estime que le CM de l’Uttar Pradesh ne doit pas être le bienvenu à Maurice.
Le secrétaire général du MMM, Ajay Gunness, abonde dans le même sens en demandant au gouvernement d’annuler la visite du chief minister de l’Uttar Pradesh. « On vit dans une île Maurice multiraciale où règnent la paix et l’harmonie et on connaît les prises de position et les discours controversés prononcés par Yogi Adityanath », dit-il. Par contre, il estime que le ministre d’État des Petites Entreprises, Kiririraj Singh, est le bienvenu.
Au niveau du Parti travailliste, le leader a nuancé la déclaration de son chef de file parlementaire, Shakeel Mohamed. Dans une déclaration au Mauricien ce matin, Navin Ramgoolam a observé que la déclaration de Shakeel Mohamed n’exprime pas l’opinion du Parti travailliste. « Ce n’est pas à nous de dire au gouvernement indien quelle personnalité doit être envoyée à Maurice, même si elle est controversée », dit-il.
Au sein  du gouvernement, le ministre de la Culture Pradeep Roopun soutient que c’est le haut-commissariat indien qui s’est chargé de l’invitation du CM de l’Uttar Pradesh, après que le Chief minister du Bihar, Nitish Kumar, a décliné l’invitation mauricienne, étant pris par d’autres engagements.
Pour sa part, Xavier-Luc Duval se dit très conscient de son rôle en tant que leader de l’opposition concernant les invités de l’État. Toutefois, son parti n’a pas encore pris de position concernant l’attitude à adopter par rapport au Chef ministre de l’Uttar Pradesh. « Nous n’avons que deux choix, soit je boycotte sa visite, soit je le rencontre pour lui parler franchement et lui parler des réalités du vivre ensemble mauricien et des responsabilités immenses qui incombent aux dirigeants politiques », dit-il.