En marge des développements dans l’enquête de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) sur « l’opération Goldfinger », dont l’ancien ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo est le principal protagoniste, l’affaire fera son entrée dans le Hansard. En effet, le député du MMM Reza Uteem prévoit d’interpeller le Premier ministre et Leader of the House sir Anerood Jugnauth au sujet de l’Euro-Loan Saga d’un million euros, dont a bénéficié un ministre du gouvernement. En parallèle, les voyages officiels de la Speaker, Maya Hanoomanjee, au coût total de Rs 3,9 millions, continuent à faire des vagues, le député de l’opposition, Adil Ameer Meea, demandant au Premier ministre et à la présidente de l’Assemblée de « jouer le jeu de la transparence et de la bonne gouvernance » par rapport à l’utilisation des fonds publics.
La Prime Minister’s Question Time de mardi prochain pourrait ainsi prendre la forme d’une mini-Private Notice Question, le député Reza Uteem venant de l’avant avec le dossier de l’Euro-Loan Saga d’un montant de Rs 45 millions, avec un taux d’intérêt fixes de 1,5% annuellement. Le député du MMM demandera au Premier ministre de faire une déclaration au sujet des allégations à l’effet qu’un membre du gouvernement a obtenu un prêt de la State Bank of Mauritius « in unduly favourable terms ». Il voudrait savoir du commissaire de police, de l’ICAC et de la Banque de Maurice si des enquêtes ont été diligentées aux termes des différents textes de loi en vigueur et de communiquer les conclusions à ce stade. Il va sans dire que les interpellations supplémentaires devront fuser des travées de l’opposition, vu que ce dossier relève d’un intérêt public accru suite à la première convocation de l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, au QG de l’ICAC hier.
Toujours au chapitre des sujets défrayant la chronique depuis ces derniers mois, le député Uteem interpellera le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, sur les séquelles de l’empire Dawood Rawat suite au BAI Ponzi-Like Scheme. Il réclame un “update” sur la réalisation des avoirs de ce conglomérat, notamment la vente des actions au sein de BRITAM, Kenya, de la clinique Apollo-Bramwell de même que d’autres “assets”. Ce même député reviendra également à la charge avec les échanges entre New Delhi et Port-Louis portant sur la révision du traité de non-double imposition indo-mauricien.
De son côté, le Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, compte soulever la problématique du sort des planteurs de cannes avec la politique de réduction du prix de la tonne de sucre pratiquée par l’Union européenne et la décision de Bruxelles d’éliminer le système de quota d’exportation à partir de septembre 2017. Il demandera au ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, de préciser le prix de la tonne de sucre obtenu sur le marché européen, le prix payé aux planteurs à Maurice et si les petits planteurs de cannes ont bénéficié d’une révision à la hausse du prix de la tonne de sucre.
Pour sa part, le député Adil Ameer Meea a ciblé la National Property Fund Ltd et la State Property Fund Ltd pour la prochaine séance du Question Time, mardi. Il demandera au ministre des Services financiers de révéler la liste des membres du personnel de la National Property Find Ltd avec les salaires et conditions de service, la composition du conseil d’administration et les allocations versées aux membres, et la valeur des avoirs dans les livres de compte de la National Property Fund Ltd. Les mêmes éléments de réponse sont sollicités du Premier ministre et ministre des Finances au sujet de la State Property Development Company Ltd, avec une proche de Vishnu Lutchmeenaraidoo dans le collimateur.
D’autre part, le député Adil Ameer Meea est engagé dans une épreuve de force avec la Speaker, Maya Hanoomanjee, au sujet des missions officielles de cette dernière. Les détails officieux qui circulent indiquent que, pour 11 déplacements officiels, des dépenses globales de Rs 3,9 millions ont été encourues, soit Rs 1,5 million pour les billets d’avion et Rs 2,4 millions pour les allocations versées. Le taux de per diem versé à la président de l’Assemblée nationale varie de USD 700 à USD 980, dépendant des pays visités, sans compter une “entertainment allowance” de USD 250 par jour.
Réagissant aux commentaires de Maya Hanoomanjee au Mauricien d’hier, le député du MMM, auteur de la PQ sur les voyages officiels, soutient : « Je dirai tout simplement à Madam The Speaker que nous sommes en démocratie. De ce fait, il y a des règles au sujet de l’utilisation des fonds publics. Je crois que le mieux serait de jouer le jeu de la bonne gouvernance et de la transparence sur cette question. Je tiens à souligner que je n’ai jamais dit que son époux n’a pas payé ses billets d’avion. Tout simplement : la population a besoin de savoir s’il a bénéficié d’upgrading d’Air Mauritius. »
Adil Ameer Meera prend également à contre-pied le Premier ministre sur ce même sujet. « Dois-je rappeler que toutes les missions officielles, qu’elles soient pour des ministres, des parlementaires ou la Speaker, doivent être approuvées par le Premier ministre ? Sinon, il n’y a pas de mission. A la Chambre des Communes, les députés britanniques ne posent pas de questions sur les déplacements du Speaker. Tout simplement parce que chaque trimestre, le Speaker dépose un rapport sur ses missions et ses dépenses relatives »,  fait-il comprendre.
Les autres interpellations de mardi prochain, en attendant la publication de l’agenda, sont les travaux de réhabilitation de la Port-Louis Ring Road et de la route Terre-Rouge/Verdun (Rajesh Bhagwan), le “staffing” professionnel des différents hôpitaux régionaux avec le nouveau “shift” pour des médecins (Zouberr Joomaye) et l’Observatoire des drogues (Franco Quirin).