Tournée de fin d’année très relevée pour le badiste Julien Paul. Engagé aux récents internationaux d’Afrique du Sud à Cape Town (3-6 décembre), il est tombé au 3e tour 19-21, 11-21 face au grand favori du tableau et éventuel vainqueur du tournoi, l’Américain Howard Shu, déjà classé 26e mondial du simple hommes en juillet.
Julien Paul, qui fait ses adieux cette année à la catégorie juniors, attaque déjà de plain-pied l’élite africaine du simple hommes après sa médaille d’or obtenue en équipes mixtes aux Jeux d’Afrique disputés courant septembre au Congo-Brazzaville. Avant de buter sur Howard Shu, il a surmonté deux premiers tours intenses aux dépens de l’Iranien Furzin Khanjani 30-29, 21-23, 22-20 et du Turc Enis Sesalan 23-21, 21-9.
S’il n’a rien pu faire contre l’Américain, 66e actuellement au classement mondial et titré au Nigeria et en Nouvelle-Calédonie, le Mauricien, qu’on retrouve au 330e rang mondial, se dit malgré tout « très satisfait d’avoir atteint ce 3e tour face à un adversaire qui a remporté le titre et qui est également déjà qualifié pour les JO de Rio l’année prochaine ».
Julien Paul, qui avait aussi été triple médaillé d’or aux derniers Jeux des îles à La Réunion en simple hommes, double hommes et en équipes, poursuit sa tournée actuellement au Botswana. Inscrit à la phase qualificative, il s’appête à faire face d’entrée à deux joueurs qui ont déjà validé leur place pour Rio. « Ce sera dur à négocier, notamment face au n°2 d’Ouganda au 2e tour. Mais je vais tout donner pour essayer d’entrer dans le tableau final », indique-t-il. Le tournoi débute demain.
Le tournoi de Cape Town aura également vu la participation de cinq autres badistes mauriciens dont Sahir Edoo. Il disposa au 1er tour du natif Derek Walling 17-21, 21-19, 21-14 et s’inclina au tour suivant 6-21, 12-21 face à l’Italien classé n°6, Rosario Maddaloni.
Shane Lau Tum Sun s’est défait d’entrée d’Alec Du Toit (Af Sud), 18-21, 21-12, 21-13 avant de chuter lourdement 5-21, 8-21 contre le champion d’Afrique en titre, le Sud-Africain Jacob Maliekal.
Vainqueur en Ouganda et sacré en simple hommes aux Jeux d’Afrique, Maliekal, 87e mondial, dut à son tour s’incliner 21-10, 18-21, 15-21 face au Turc Emre Vural en quarts de finale.
Vural éteignit également tous les espoirs de l’Ougandais Edwin Ekiring en demi-finales 21-16, 11-21, 21-14. Car celui-ci a été finaliste au Maroc et sur ses terres à Kampala et victorieux en Égypte, cette année. Reste que personne ne pouvait se dresser contre l’Américain Howard Shu, qui fit feu de tout bois en enlevant le titre 21-11, 21-16 contre Emre Vural (130e mondial).