Vicky Hurynag, Head of Strategy, Research & Development à la MCB, et Alain Law Min, CEO de MCB Ltd, tenant le trophée.

La MCB a décroché le titre de « Bank of the Year 2017 » de Maurice, décerné par la prestigieuse publication The Banker, filiale du groupe Financial Times. Le trophée récompensant la meilleure banque mauricienne a été remis à Alain Law Min, Chief Executive de MCB Ltd lors d’une soirée qui s’est déroulée au Hilton Bankside Hotel, à Londres. C’est pour la septième fois en neuf ans et la troisième fois de suite que la MCB remporte cette distinction de renom. La cérémonie était présidée par Michael Buerk, journaliste et figure réputée de la télévision britannique.

Croissance stellaire

Dans son analyse relative à la performance de la MCB sur l’année 2016, publiée dans l’édition du mois de décembre de The Banker, la croissance « stellaire » de la MCB est mise en relief. À ce propos, The Banker salue la hausse des profits de la MCB par 14.9%, ainsi que celle des « total assets » (+12%) et du capital de Tier 1 (+10%). « L’économie mauricienne a dû faire face à des vents contraires sur le plan régional et international durant les dernières années. Néanmoins, la force et la sophistication de son secteur bancaire ont contribué à soutenir la croissance de nombre de ses entités prêteuses. La MCB, la gagnante de cette année, ne fait pas exception ».

Stratégie payante

Dans un entretien avec The Banker relatif à l’obtention de cette récompense, Alain Law Min, CEO de MCB Ltd, attribue ce succès à la stratégie d’expansion mise en place. « La Banque a continué sur sa lancée en matière de stratégie de croissance, en dépit des challenges auxquels elle a dû faire face, tant sur le plan local que régional. À Maurice, la morosité au niveau de l’investissement et le recours grandissant au financement non-bancaire par les compagnies ont continué à impacter sur la demande de crédit », a-t-il fait ressortir.

Ambition et croissance africaines prudentes

The Banker note que la MCB ne manque pas d’ambition, à travers sa stratégie portant sur l’expansion de ses offres, de ses frontières, ainsi que l’achèvement de sa transformation en une banque digitale « with a human touch ». La publication financière relève également de la croissance « prudente » sur le marché africain, comme garantissant à la MCB une empreinte solide sur les marchés croissant rapidement en Afrique, notamment au sud et à l’est du continent, dont le Kenya, la Tanzanie, le Rwanda, la Côte d’Ivoire et le Ghana, entre autres.

Piliers de croissance

La diversification des secteurs d’activité dans lesquels opère la MCB est aussi mise en relief, tels que les nouvelles industries, le transport maritime, les télécommunications, l’aviation et l’énergie solaire. Alain Law Min met en exergue le fait que la MCB cible davantage ces piliers de croissance et a ainsi poursuivi sa stratégie de diversification sur le plan régional. « Afin d’atteindre ces objectifs, la MCB a su s’appesantir sur ses ressources humaines et physiques, tout en investissant dans l’innovation et la technologie », a-t-il déclaré à The Banker.

Réagissant après la cérémonie de remise de prix à Londres, Alain Law Min a déclaré : « En premier lieu, je dédie cette récompense à nos clients qui ont placé leur confiance en nous. Sans eux, nous n’existerions pas. Je tiens à féliciter chaleureusement tout le personnel de la MCB, qui ne s’épargne aucun effort afin d’améliorer sans cesse la qualité du service et de repousser un peu plus nos limites à chaque fois. Remporter ce trophée pour la troisième fois consécutive est très spécial et démontre notre engagement à offrir des services et des produits de qualité à nos clients. Le fait d’être primé par The Banker avec cette constante régularité met l’accent sur la valeur ajoutée que nous apportons à notre relation avec les clients. »