La Police Training School de Beau-Bassin accueillera environ 200 cadres des forces de l’ordre à partir d’aujourd’hui, et ce jusqu’au 1er juin, dans l’optique d’un atelier de travail axé sur la prévention et le contrôle du tabagisme. Sa tenue a lieu suite à une initiative de la Mauritius Police Force (MPF), conjointement avec l’Ong Vie et Santé. Axé sur le thème “The Public Health (Restrictions on Tobacco Products) Regulations 2008 – Increasing Enforcement through Capacity Building”, cet atelier a pour objectif d’instaurer un environnement sain tout en attirant l’attention des cadres de la force policière sur les lois qui régissent le tabagisme au niveau local, ainsi que sur les dégâts provoqués par la cigarette.
Des cadres du ministère de la Santé, de l’institut de Santé de Maurice et de l’Ong Vie et Santé participeront à cet atelier. Plusieurs thèmes seront abordés, soit l’épidémie globale du tabagisme, le contrôle du tabac dans l’île, les méfaits du tabac sur la santé, la promotion d’un environnement sans fumée de cigarette à Maurice et l’amélioration de la mise en application des “Public Health (Restrictions on Tobacco Products) Regulations 2008”.
Le fléau du tabagisme fait six millions de victimes annuellement dans le monde. Plus de cinq millions  d’entre elles sont des fumeurs actifs ou d’anciens fumeurs tandis que plus de 600 000 sont des fumeurs passifs. À Maurice, « la prévalence la plus élevée du tabagisme est chez les jeunes, avec plus de 50% d’hommes âgés entre 19 et 24 ans étant des fumeurs actifs », soutient la Mauritius Non Communicable Diseases Survey 2015, établie par le ministère de la santé.