BILAN 2016/2017—AIR MAURITIUS : profits records de Rs 1,06 Md

Une stabilité notée concernant deux des facteurs-clés : le prix du carburant et le taux de change euro/dollar
Air Mauritius, en tant que groupe, a enregistré pour l'année financière se terminant en mars 2017 des profits après-impôt de 26,9 millions d'euros, soit environ Rs 1,06 milliard. Dans les milieux de la compagnie d'aviation nationale, on se réjouit de cette performance, qui constitue la meilleure depuis la création d'Air Mauritius il y a une cinquantaine d'années. Le résultat de 2016/2017 représente une progression de 67% par rapport à l'exercice 2015/2016, marqué par des bénéfices de 15,4 millions d'euros.
Le conseil d'administration d'Air Mauritius s'est réuni ce matin pour analyser et approuver les résultats de la compagnie pour le dernier exercice financier et confirmer par ailleurs la nomination de Somaskaran Appavou aux fonctions de Chief Executive Officer (CEO). La compagnie d'aviation nationale soutient que sa performance 2016/2017 se compare favorablement aux résultats affichés par des compagnies membres de l'International Air Transport Association (IATA) en termes de taux croissance. De plus, fait-on ressortir, il y a à peine deux ans (2014/2015), Air Mauritius se retrouvait en difficulté avec des pertes de 23,7 millions.
Selon des données officielles, les indicateurs opérationnels d'Air Mauritius ont progressé en 2016/2017 à l'exception de la recette unitaire (“yield”). S'agissant du nombre de sièges offerts, une augmentation de 8% à 2 156 860 est signalée alors que le nombre de passagers transportés s'est accru de 6,9% pour s'élever à 1 602 632. Le taux de remplissage a augmenté d'un point de vue pourcentage pour se situer à 79,7%. Quant au chiffre d'affaires de 2016/2017, il affiche une hausse de 1,3% à 494,8 millions d'euros (Rs 19,5 milliards). « Tous ces résultats constituent des niveaux records pour la compagnie », indique les milieux concernés. Cependant, « le seul point noir au tableau », souligne-t-on, est la baisse de 6,9% de la recette unitaire, qui est passée de 270 à 251 euros, une situation expliquée comme « un phénomène lié, en grande partie, à la concurrence extrêmement féroce rencontrée au cours de l'exercice ».
La direction d'Air Mauritius rapporte que les deux facteurs qui, normalement, provoquent un certain déséquilibre au niveau des résultats, à savoir le prix du carburant et le taux de change euro/dollar, sont restés stables au cours de l'année financière écoulée. « Mais toute volatilité de ces deux éléments déterminants est une source d'inquiétude. Elle impose une vigilance permanente en interne eu égard à leur impact sur nos comptes », relèvent les dirigeants d'Air Mauritius. On fait remarquer, dans la même foulée, que la concurrence a été d'un niveau « jamais rencontré » et on parle même de « prédateurs aguerris, pratiquant une politique de prix suicidaire ». Air Mauritius affirme que « proposer des prix en dessous du prix de revient est une action néfaste à la destination Maurice car elle est insoutenable dans le long terme ».
Par ailleurs, Air Mauritius rappelle qu'un plan d'investissement massif dans l'acquisition d'avions, l'amélioration des services et la formation du personnel est mis à exécution. La compagnie a déjà annoncé le rajeunissement de sa flotte avec l'arrivée de deux Airbus A 330-900neo l'année prochaine. Ces deux appareils viendront d'ajouter aux six Airbus A350-900 déjà commandés. Ceux-ci seront notamment dotés de système de divertissement et de Wi-fi, comme sur l'A350-900. De plus, les cabines de deux A340, deux A330 et deux A319 existants seront pourvues de produits similaires afin d'assurer une cohérence-produit sur l'ensemble de la flotte. Cet exercice, annonce-t-on, devrait être complété fin juin 2018.
Pour ce qui est des dessertes, Air Mauritius évoque un renforcement du réseau avec des vols additionnels sur Londres et Singapour dans le cadre de l'Air Corridor, l'introduction d'une desserte sur Amsterdam, d'une desserte saisonnière sur Genève ainsi que le lancement d'une liaison biquotidienne sur Pierrefonds, La Réunion. S'agissant des vols vers la Chine, une révision des opérations est en cours en vue de les rendre plus robustes.
« Tous ces investissements dans les avions, les produits et les destinations se font simultanément et confortent le positionnement d'Air Mauritius parmi l'élite des compagnies aériennes. Ils sont toutefois lourds mais nécessaires pour la pérennité de l'entreprise », déclare la direction, qui affirme qu'il y a une exigence de rentabilité à respecter dans les années à venir, notamment par une redynamisation des forces de vente et une rigueur absolue pour ce qui est des coûts. Le conseil d'administration, l'équipe de management et l'ensemble du personnel sont tous mobilisés pour veiller à ce que les objectifs fixés soient atteints.