La très grosse chaleur de ces dernières semaines, couplée au fort taux d’humidité dans l’air, cause pas mal de désagréments à tout un chacun : inconfort, vertiges, nausées, soif… Sans oublier que quelques pathologies caractéristiques de cette période de l’année telles que la grippe, les poussées de fièvre, la gastro-entérite, pour ne nommer qu’elles, sont fréquentes. Le docteur Patrick How, président de la Private Medical Practitioners’ Association (PMPA) prodigue quelques conseils et rappelle quelques consignes afin de mieux supporter la canicule actuelle. Il met l’accent sur la nécessité de bien protéger surtout les seniors et les plus jeunes, dont les bébés.
Les précautions de base ne doivent en aucune façon être négligées, indique d’emblée Patrick How : « Il est impératif de bien s’hydrater. Pour les adultes, un litre et demi à deux litres d’eau par jour sont conseillés ». En revanche, « pour ceux qui souffrent de pathologies spécifiques, ou qui ont des complications rénales, par exemple, il est recommandé de prendre l’avis de leurs médecins référents ». Mais s’hydrater au maximum, rappelle le Dr How, « est très important, car quand on transpire, le corps perd beaucoup de son apport en eau. Donc, il faut remplacer cette eau perdue. Au cas contraire, c’est là qu’on commence à ressentir des effets indésirables tels que le tournis, un sentiment de faiblesse, des lourdeurs, l’envie de ne rien faire… Bref, un sentiment d’inconfort ».
Rappelant que « les seniors et les plus jeunes, surtout les bébés, sont davantage fragiles », le président de la PMPA soutient qu’« il faut bien surveiller leur alimentation et s’assurer que leur apport en eau et vitamines et minéraux sont bien équilibrés afin qu’ils puissent affronter ces fortes chaleurs sans trop de désagréments ». De manière générale, relève notre interlocuteur, « il est aussi conseillé, avec la canicule de ces jours-ci, que l’on se rende à la plage, ou pour les enfants qui ne vont pas résister à se donner à coeur joie dans les cours de récrés, puisque l’école reprend ses droits, ce lundi, de s’armer de crème solaire et de protections contre les moustiques ». De même, ajoute-il, « il convient, à tout prix, d’éviter l’exposition directe au soleil. Sinon, c’est l’insolation garantie ! » Les poussées de forte fièvre, « l’absence des habituels symptômes de grippe virale, comme les maux de gorge, le nez qui coule, entre autres, mais une augmentation de la température de “core body” qui est notée, indique une insolation », explique le Dr How.
S’agissant de l’alimentation, de manière générale, le médecin précise qu’il faut « privilégier les aliments légers et pas trop épicés. Manger surtout des fruits frais et des légumes, ça aide à ne pas ressentir des lourdeurs d’estomac et favorise un bon sommeil. Ainsi qu’une bonne poussée d’adrénaline ».
Repos et hydratation sont les maîtres mots en ces circonstances, rappelle le médecin. Cependant, avertit-il, « gare au “heat stroke” qui frappe surtout les seniors. C’est l’insolation extrême, à laquelle surtout les personnes âgées sont exposées… » Pour ce qui est des bébés, « de 0 à 4 ans, il convient de se souvenir que leur ratio de poids et apport en eau peut fluctuer rapidement et provoquer, de ce fait, des dysfonctionnements dans leur corps ». D’autant, rappelle le médecin, qu’« avec la présence des pathologies de circonstance, telle que la gastro-entérite, qui engendre la diarrhée, ceux affectés, surtout les seniors et les plus petits, sont déshydratés très rapidement. Il ne faut pas oublier que quand on souffre de diarrhée, par exemple, le corps voit rapidement diminuer son apport en eau et c’est là que nombre de personnes perdent connaissance et « collapse »… Il faut surtout éviter d’en arriver là ». La prise de certains fruits de saison également, tels les mangues mûres, fait ressortir le médecin, « peut occasionner des désagréments comme la diarrhée. Il faut faire très attention ».
S’agissant de l’alimentation toujours, note le président de la PMPA, « il ne faut pas oublier de consommer rapidement les aliments préparés, de préférence le même jour, ou sinon les conserver très peu de temps au frais. Car même gardés dans le frigidaire, par ces fortes chaleurs, la formation de salmonelles et autres champignons qui s’avèrent nocifs pour la santé sont à craindre ».
Patrick How fait remarquer qu’en ces jours de forte chaleur, « nombreux sont les Mauriciens, grands et petits, qui ressentent une grande soif. C’est une réaction normale du corps à la chaleur ». De fait, continue notre interlocuteur, « c’est surtout une réaction très psychologique que d’ouvrir le frigo pour boire quelque chose de très glacé. C’est la perception qui veut que boire très frais va étancher la soif. Mais en réalité, il n’en est rien. Car une fois ingurgitée, la boisson prend la température ambiante du corps en traversant l’oesophage… » Tout au plus, avertit le médecin, « en prônant particulièrement les aliments glacés, on risque des refroidissements. Et alors, bonjour le rhume et consorts ! Donc, à éviter autant que possible ».