Le contrat entre la firme danoise Burmeister and Wain Scandinavian Contractor (BWSC) et le Central Electricity Board (CEB) pour l’installation de quatre moteurs de 17 MW a été signé le 2 mars dernier. Les représentants de la compagnie danoise étaient à Maurice spécialement à cet effet et les travaux, selon nos sources, devraient débuter durant la semaine à venir. « Tout est en place. Nous attendons le feu vert pour commencer les travaux sur le site de Saint-Louis », a expliqué au Mauricien un ingénieur proche du dossier. Le feu vert est lié au déboursement de la première tranche de paiement à être effectuée par la Banque africaine de Développement (BAD), qui finance ce projet pour un coût total de Rs 4,3 milliards. Les travaux seront supervisés par le CEB et les consultants Mott MacDonald.
Les travaux sur le site de Saint-Louis dureront 18 mois à compter de la date où le CEB donnera le feu vert aux hommes de BWSC.
Dans un premier temps sont prévus des travaux de développement du site pour l’installation de quatre moteurs de 17 MW Wartsilla diesel pour une production totale en électricité de l’ordre de 68 MW. Ces moteurs seront appelés à tourner 24/24h comme “base load”, avec un minimum de 16 heures par jours. Ces moteurs, qui doivent être en fonction en septembre 2017, approvisionneront quelque 50 000 foyers.
Dans la foulée des travaux d’aménagement qui faciliteront l’installation de ces moteurs – des travaux pour le stockage de 2 000 m³ de diesel sont aussi à l’agenda –, le CEB prévoit aussi une augmentation du stockage du fioul utilisé par ces moteurs. La station de St-Louis augmentera son autonomie de stockage avec deux réservoirs additionnels de 1 000 m³ chacun après l’achèvement des travaux. Ce projet consiste aussi à moderniser le réseau de distribution avec une station de commutation intérieure moderne opérant au niveau de 66 KV, ce qui engendra un meilleur contrôle pour la distribution dans notre île. Les nouveaux moteurs permettront au CEB de souffler un peu, car les 68 MW produits éviteront un potentiel “total black-out”.