La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill, affirme le maire, est déterminée à changer l’image du centre des villes soeurs et relancera les discussions en début d’année avec les commerçants et les autres stakeholders de la ville sur la manière d’atteindre cet objectif. Il sera aussi beaucoup question dans cette ville en 2016 de l’environnement, avec surtout l’idée du compostage tant à la mairie que parmi les habitants.
Ken Fong Suk Koon, le maire de BB/RH, prévoit une première réunion dans quelques jours et annonce des consultations durant les trois premiers mois de 2016 avec les stakeholders dont des opérateurs économiques et des représentants de la Chambre de Commerce et d’Industrie. « Tout le monde admet que le centre-ville n’est guère attrayant et que la fréquentation des magasins à Beau-Bassin surtout a drastiquement baissé. Si nou pa pran bann mezir lavil-la pour mor konpletman. À la fin de mai nous devons arriver à quelque chose de concret et présenter un projet réalisable », affirme-t-il.
Mais ce qui préoccupe davantage les administrateurs municipaux, sont les pratiques des habitants par rapport aux ordures ménagères. Dans le contexte du concept « Villes innovantes », le thème de la dernière conférence de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), au mois d’octobre à Tunis, la municipalité de BB/RH a saisi cette occasion pour proposer un projet concernant le compostage. Cette idée a été soulevée il y a deux semaines, lors d’une rencontre que les représentants de l’ambassade de France ont eue avec les officiers de la mairie dans le cadre de la COP 21. « Les représentants de l’ambassade nous ont conseillé d’aller de l’avant avec ce projet de compostage et ils nous ont promis de nous aider dans cette direction », affirme le maire de BB/RH.
La municipalité compte lancer le projet à titre expérimental dans un premier temps afin de familiariser les habitants avec le principe du compostage, et le projet pilote concernera les marchés et foires municipaux ainsi que les appartements de la NHDC. La municipalité distribuera des sacs aux couleurs différentes aux groupes ciblés dans le projet pour faire le tri des green waste. La mairie discute avec la propriété sucrière de Médine pour l’obtention d’un terrain en vue de la fabrication du compostage. « Nous vendrons le compost ensuite à des prix raisonnables », indique le maire.