La vaccination contre le virus papillome humain sera disponible d’ici à la fin de l’année dans les services de santé publique pour prévenir le cancer du col de l’utérus. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Anil Gayan, lors d’un cocktail mardi soir à l’hôtel Grand Océan à l’occasion de la conférence de la Société américaine d’oncologie qui se tient à Maurice les 6 et 7 avril.
Le vaccin pour prévenir le cancer du col de l’utérus sera destiné aux écolières de standard V âgées de 9 ans et fera partie du « Expanded Programme of Immunization ». À l’occasion, Anil Gayan a également indiqué que son ministère est engagé dans la mise en oeuvre du deuxième Plan d’action national du contrôle du cancer pour la période 2016-2020. Ce plan a été conçu à partir des recommandations du Pr David Khayat, du Département d’oncologie de l’hôpital français La Pitié Salpétrière. Il mettra l’accent sur la prévention, le dépistage, le diagnostic précoce, le traitement et les soins palliatifs, la surveillance du cancer et la recherche.
Selon le ministre de la Santé, les coûts de la prise en charge médicale du cancer seront de plus en plus élevés en raison du développement de nouveaux médicaments onéreux et du nombre grandissant de patients découlant du vieillissement de la population. « De nouveaux remèdes naturels sont développés en Chine et en Inde et pourraient être associés à la médecine allopathique pour lutter contre le cancer », a fait ressortir Anil Gayan. « L’ouverture d’un National Cancer Centre traduit l’engagement gouvernemental d’améliorer les taux de survie des cancéreux à travers des investissements continus notamment en termes d’infrastructures […] De meilleurs soins plus personnalisés transformeront Maurice en un “cancer hub” pour la région ». Le cancer, dit-il, est devenu un problème émergent majeur de santé publique dans le pays. Ainsi, en 2014 13,2 % des décès à Maurice étaient dus au cancer, celui-ci devenant dès lors la troisième cause de décès après le diabète et les maladies cardio-vasculaires. Environ 2 400 nouveaux cas sont enregistrés en moyenne chaque année.
Le cocktail organisé par le ministère de la Santé a réuni notamment d’éminents spécialistes du cancer actuellement à Maurice, le Pr Vilar Hugo, du département d’oncologie médicale de l’Arizona Medical Centre (États-Unis), le Pr David Khayat de la Pitié Salpêtrière de Paris (France) et le Pr Higinia Cardenes, du département de radiation d’oncologie du Schneck Medical Centre de l’Indiana (États-Unis).