CONVOCATION DE ROUBINA JADOO : Pas de crédit aux allégations des marchands de drogues, selon Etienne Sinatambou

Face à la presse lors d’un atelier de travail à l’Université de Maurice hier, Etienne Sinatambou a réagi à la convocation de la PPS Roubina Jadoo-Jaunbaccus devant la commission d’enquête sur le trafic de drogue. « Un avocat a l’obligation de représenter n’importe quel client. Qu’il soit voleur, assassin, violeur ou trafiquant de drogue. Comme le médecin qui a fait le serment de défendre tout le monde, l’avocat a fait serment de défendre tout le monde », a-t-il déclaré.
Le ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement rappelle également qu’une allégation doit être prouvée. « Pour moi, il n’y a rien d’anormal quand on convoque un homme de loi. Lorsqu’il y a des allégations, on se pose des questions. Toutefois, allégation ne veut pas dire condamnation. »
Il a égratigné au passage, la presse pour sa couverture de ces événements. « Certains secteurs de la presse font comme si une convocation était une condamnation. Ce n’est que si la commission dépose son rapport et fait une condamnation que les choses seront graves. Mais dès lors qu’il ne s’agit que d’allégations, cela relève de la suspicion. »
Etienne Sinatambou avance également : « Beaucoup d’allégations viennent de trafiquants de drogues. Je ne suis pas d’accord pour donner du crédit à des assassins qui tuent nos enfants. J’attacherai du crédit au rapport de la commission et j’aimerais que la population en fasse de même. Maurice est un état de droit et il y a toujours la présomption d’innocence. »