De plus en plus de jeunes se désintéressent du mouvement coopératif. C’est ce que constate le président de la Mauritius Cooperative Allianz (MCA), Daramraj Kona Yerukunondu, qui était face à la presse ce matin au bâtiment LIC, à Port-Louis, pour présenter les projets futurs de cet organisme central, qui regroupe plusieurs fédérations coopératives.

« L’une des priorités de la MCA est de promouvoir les principes et les valeurs coopératives chez les jeunes car le mouvement coopératif se trouve face à un gros problème qui est le vieillissement de ses membres », explique Daramraj Kona Yerukunondu. « Nous avons pris le défi pour que les jeunes puissent intégrer et adopter le modèle coopératif pour leur business », dit-il. Selon lui, les nouvelles lois sur les coopératives permettent la fusion entre les sociétés coopératives pour plus d’ouverture. S’appuyant sur cette loi, le président soutient que la MCA expliquera aux jeunes les avantages des sociétés coopératives. Il ajoute que le but de la MCA est « de redonner au mouvement coopératif ses lettres de noblesse » en le considérant comme « le pilier de l’économie » pour la création d’emplois et le développement de l’entrepreneuriat. « Nous disons aux jeunes qu’il y a de la place pour eux dans ce mouvement », rassure-t-il.

Par ailleurs, la MCA organisera une séance sur la bonne gouvernance pour ses membres. Daramraj Kona Yerukunondu fait ressortir que « la bonne gouvernance et la transparence sont deux éléments pour soutenir le développement d’une entreprise ». Toutefois, certaines sociétés coopératives ont été sous le feu des projecteurs en raison de leur gestion. « Nous devons reconnaître la mauvaise gestion au sein des sociétés coopératives. On ne peut pas coopérer pour voler », dit-il. Cet atelier de travail sera aussi suivi par des collé- giens qui seront invités.