COUR INTERMÉDIAIRE : Un mandat d'arrêt émis contre Sada Curpen

Sada Curpen, qui est poursuivi sous deux charges de blanchiment d'argent, devait comparaître en Cour intermédiaire ce matin. Il a toutefois brillé par son absence. De ce fait, la cour a émis un mandat d'arrêt contre lui. Son avocat, Me Assad Peeroo, a expliqué que son client a dû se rendre en cour de Pamplemousses aujourd'hui, où il fait face à un procès pour avoir enfreint des conditions attachées à sa remise en liberté. Son procès sera appelé à nouveau en Cour intermédiaire le 3 novembre.
Malgré les explications de Me Assad Peeroo, la cour a décidé d'émettre un mandat d'arrêt contre Sada Curpen. Selon Me Assad Peeroo, Sada Curpen fait face à un procès en cour de Pamplemousses pour n'avoir pas respecté le couvre-feu, selon les conditions de sa remise en liberté. Il avait en effet été aperçu à l'extérieur d'une boîte de nuit à une heure où il devait normalement se trouver chez lui. De ce fait, il s'est rendu en cour de Pamplemousses aujourd'hui.
Toutefois, en raison de son absence en Cour intermédiaire, le magistrat Raj Seebaluck a émis un mandat d'arrêt contre lui. Il devrait se présenter en cour dans l'après-midi pour présenter ses excuses. Son procès pour blanchiment d'argent a été reporté au 3 novembre.
Sada Curpen, acquitté dans le cadre de l'affaire Denis Fine, est poursuivi cette fois sous deux accusations de blanchiment d'argent. Selon les enquêteurs, le 7 mars 2010, il avait été arrêté à l'aéroport de Plaisance avec 28 800 euros et Rs 43 550, sommes que la police suspecte avoir été obtenues illégalement suite à un délit. La police avait aussi saisi une somme de Rs 285 000 le 9 mars 2010 à son domicile, à Bois-Pignolet, Terre-Rouge. Il a plaidé non coupable des accusations portées contre lui.