Siégeant en Cour correctionnelle de Port-Louis, la magistrate Adila Hamuth a rayé les charges portées contre un individu accusé d’avoir volé une somme de Rs 5 700 à un passant. Le prévenu avait plaidé non-coupable des charges portées contre lui. La magistrate devait conclure qu’aucune preuve n’a été fournie pour prouver que l’argent que possédait l’individu provenait d’un vol.
Lors de cette affaire, un sergent de police, présent près du lieu où le vol aurait été commis, a témoigné en cour. Il avait affirmé que tandis qu’il rentrait chez lui le 20 janvier 2015, il avait entendu les cris d’un homme : « Linn bat mwa, linn kokin mo kas. » Allant s’enquérir de la situation, le policier avait expliqué avoir vu le prévenu s’enfuir. Après l’avoir appréhendé, le sergent de police avait retrouvé la somme de Rs 5 700 dissimulée dans ses sandalettes. À ce moment, l’individu appréhendé n’aurait pu justifier la provenance de cette somme, selon l’officier de police.
Pour sa part, le prévenu avait réfuté les allégations portées contre lui. Il avait indiqué en cour avoir eu une dispute avec la victime alléguée, cette dernière ne voulant pas le payer pour les travaux qu’il avait effectués chez lui. Il aurait fui parce que la « victime » l’aurait frappé avec une bouteille. En cour, le prévenu a expliqué que les Rs 5 700 provenaient d’un travail effectué et qu’il l’avait caché dans ses sandalettes de peur qu’on pense qu’il l’avait volé.
Dans l’énoncé de son jugement, la magistrate a soutenu que la poursuite n’a pu établir que la somme d’argent retrouvée en possession de l’accusé avait été volée et que ce dernier serait l’instigateur du vol, et ce en raison du fait que la victime alléguée n’a pas été appelée à témoigner en cour. De ce fait, la magistrate a accordé le bénéfice du doute au prévenu.