La contestation de L’Alliance Morisien quant à la couverture médiatique qui lui a été accordée par la radio Top FM sera entendue ce mercredi par l’Independent Broadcasting Authority (IBA). En effet, une plainte a été déposée par Shamila Sonah-Ori, l’avouée proche de “Lakwizinn” du PMO et aussi agent du Premier ministre, Pravind Jugnauth, dans le cadre des législatives 2019 à Moka/Quartier-Militaire (No 8), le 31 octobre dernier, au niveau de la régulatrice de l’audiovisuel.

Dans sa plainte au nom de L’Alliance Morisien, Shamila Sonah-Ori s’oppose dans un premier temps aux récits de l’affaire “Serenitygate” dans les bulletins d’informations de Top FM, avec notamment la couverture accordée à Me Akil Bissessur pour sa déposition à l’ICAC pour enquêter sur un potentiel trafic d’influence et de conflit d’intérêts sur les allégations dirigées contre la hausse du Film Rebate Scheme par le Premier ministre et ministre des Finances. La représentante légale de L’Alliance Morisien déplore également plusieurs autres récits découlant des bulletins d’information de Top FM, notamment concernant l’opération “santaz” du patron de “Lakwizinn” Radio et Blog, Wazaa FM et Inside News, Sunil Gohin ou encore les déclarations du leader de L’Alliance Nationale, Navin Ramgoolam, dans les rassemblements politiques au sujet de “Maradivagate” et “Serenitygate”.

Aussi, Shamila Sonah-Ori conteste que Top FM ait rapporté plusieurs accusations du leader du Parti travailliste au sujet du financement de la campagne du MSM par le bookmaker Jean Michel Lee Shim. Shamila Sonah-Ori souligne de même dans sa plainte que Top FM ait toléré des accusations à l’encontre du ministre sortant des Sports, Stephan Toussaint, au cours de l’émission “phone in” Leve Maurice et aurait permis à un auditeur de porter de graves allégations contre le ministre des Sports sortant, Stephan Toussaint, au sujet des travaux de rénovation du stade George V dans le cadre des derniers Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI).

Selon Shamila Sonah-Ori, la radio de Krish Kaunhye aurait « enfreint les règles » régissant les appels téléphoniques pour les commentaires radiophoniques. Elle estime que Top FM aurait commis de « sérieuses violations » aux conditions rattachées à sa licence de radio privée et demande à l’IBA de prendre position. Le rendezvous est pris pour demain matin, soit à la veille des élections générales prévues jeudi.