Déçus des négociations qui ont eu lieu ce matin entre leurs représentants syndicaux de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) et ceux de la direction de Craft Aid Ltd en présence des officiers du ministère du Travail, une centaine d’employés de cette petite et moyenne entreprise (PME) de Rose-Hill, ont décidé, à la mi-journée, d’occuper le ministère. Et ce, en vue de contraindre le ministre à intervenir.
«Nou tou nou pou res lamem ziska ki minis desid met enn fast-track pou ki zot gayn zot saler !», s’est écrié le secrétaire de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), Reeaz Chuttoo, sous les cris d’approbation d’une centaine d’employés de Craft Aid Ltd réunis au rez-de-chaussée du ministère du Travail, des Relations industrielles, de l’Emploi et de la Formation, à la Victoria House, Port-Louis. Ces travailleurs attendaient leur salaire pour le mois de mars après que la direction de leur entreprise leur a annoncé, le 28 mars dernier, la fermeture de Craft Aid Ltd.
«Avant l’entrée en vigueur de l’Employment Rights Act (ERiA) et l’Employment Relations Act (EReA), en 2009, les travailleurs licenciés devaient manifester pour obtenir une compensation pour leurs années de service. Depuis, c’est pour avoir leur salaire qu’ils sont obligés de faire entendre leurs cris !», s’est indigné Reeaz Chuttoo. «Sa bann lalwa travay-la permet patron fer dominer, fer seki zot anvi ek travayer !», lance-t-il avec colère, sous les cris d’indignation des employés. «Zordi minis dan Parlma, dimin li pou dan so sirkonskripsion ! Nou dir li ki nou pa pou ale tan ki li pa pou trouv enn solisyon pou nou, kouma ti trouv solisyon pou travayer BAI», ajoute Reeaz Chuttoo.
Racontant les négociations tenues peu avant, la présidente de la CTSP, Jane Ragoo, s’est indignée du comportement d’un représentant de la direction de Craft Aid Ltd. « Li vinn dir enn ta foste ! Li dir ki zot mal travay akoz-sa lizinn finn ferme ! », s’offusque-t-elle. Des cris de protestation s’élèvent alors des rangs des manifestants.
«Si gouvernma ti introduir enn Portable Severance Allowance kouma nou pe demande depi de zane, zordi travayer Craft Aid Ltd pa ti bizin vinn mandie kot minister Travay pou gagne zot saler !», explique-t-elle. Et Jane Ragoo de poursuivre dans ce contexte :
« Depuis l’introduction de l’ERiA et l’EReA en février 2009, des centaines de travailleurs ont été licenciés sans aucune compensation pour des raisons économiques. C’est pourquoi nous avons proposé depuis la constitution d’une Portable Severance Allowance Fund. » La syndicaliste explicite :
« L’employeur contribue à ce fonds l’équivalent d’une journée de travail du travailleur par mois, et l’employeur fait de même. Ce fonds est géré par le gouvernement. L’employé reçoit en cas de licenciement ou une fois arrivé à la retraite une compensation/pension dépendant de sa contribution. Et ce, même s’il a travaillé chez plusieurs employeurs durant sa carrière. »