En 2007, le Mauritius Oceanography Institute (MOI) a lancé, dans le sud-est de l’île, un projet pilote de production de perles. Le MOI a implanté trois fermes où sont cultivées des huîtres perlières. Scope a suivi l’équipe de techniciens lors d’une de leur sortie hebdomadaire pour l’entretien des fermes.
Comme chaque lundi depuis 2008, les scientifiques du MOI sortent en mer pour l’entretien des trois fermes d’huîtres perlières situées dans le sud-est de l’île. Ils prennent la mer à bord d’une pirogue au point d’embarcation de Quatre Soeurs. Direction Pointe aux Feuilles, où une des fermes se situe, non loin de la culture de poisons de la ferme Marine de Mahébourg. “Dans la région de Pointe aux Feuilles et ses alentours, il n’y a pas beaucoup de rivières qui pourraient apporter des nutriments et les lagons ne sont pas trop fréquentés. La salinité de l’eau ne varie pas beaucoup et la température est bonne. Les conditions sont optimales pour le projet”, souligne Sadasing Oochitsing, Associate Research Scientist. Ce projet pilote de culture d’huîtres perlières vise à donner la possibilité aux pêcheurs de réaliser des petits projets en parallèle.