– Hier après-midi, trois nouveaux cas de dengue enregistrés, portant le total à 29

Le virus de la dengue s’est rapidement répandu à Vallée-des-Prêtres cette semaine. De ce fait, le ministère de la Santé accentue ses efforts avec la campagne soutenue de fumigation dans cette région, considérée comme un foyer majeur. Les techniciens multiplient les sorties dans cette partie de l’île avec le plus grand nombre de cas recensés, soit plus d’une vingtaine.

Hier soir, les autorités ont relevé trois nouveaux cas, portant le nombre à 29. Le ministère continue tout de même ses campagnes de sensibilisation auprès de la population tandis que les exercices de fumigation se poursuivent dans les endroits à risques, à savoir Vallée-des-Prêtres, Rose-Hill et Richelieu.

Des responsables du ministère de la Santé ont animé une causerie jeudi après-midi au dispensaire de Vallée-des-Prêtres. Si certaines personnes ont jugé bon d’aller écouter les conseils des médecins présents, d’autres estimaient que c’était « latizann apre lamor ». Prem Dookee, travailleur social dans la région, déplore ainsi un manque de communication entre les autorités et les habitants de l’endroit. « L’information ne passe pas. C’est à travers la presse que nous apprenons ce qui se passe.

De plus, les officiers n’informent jamais quand ils vont venir pour l’exercice de fumigation. Les habitants les attendent pendant toute la journée et ils ne pointent le nez qu’à la tombée de la nuit. A cette heure, tout le monde est à la maison, y compris les bébés et les enfants. Comment procéder à un exercice de fumigation quand chacun est chez soi ? » se demande-t-il.

Par ailleurs, il déplore que le ministère ait réagi quand le virus s’est déjà répandu dans l’endroit. « Avec les récentes pluies, il est normal que les arbres et les herbes poussent. Donc, il fallait prendre les dispositions plus tôt », affirme Prem Dookee. Ce dernier ajoute que les habitants de l’endroit prennent toutes les précautions mais qu’ils sont inquiets. Il lance un appel au gouvernement pour aller inspecter les dortoirs des travailleurs étrangers qui habitent Vallée-des-Prêtres. « Il faut aller voir dans quelles conditions ils vivent. Les premières personnes atteintes de la dengue étaient des travailleurs migrants », rappelle-t-il.

Au ministère de la Santé, on indique que les campagnes de sensibilisation se poursuivent ainsi que les exercices de fumigation dans les endroits à risques, à savoir Vallée-des-Prêtres, Rose-Hill et Richelieu. Le ministère entame également des “fever surveys” dans plusieurs endroits. Il n’écarte pas la possibilité que le virus se répande à d’autres régions. D’où l’importance pour la population de prendre les dispositions nécessaires. Le Dr Fazil Khodabaccus, Senior Community Physician au ministère de la Santé, explique qu’il faut empêcher la prolifération de moustiques, qui sont vecteurs de la dengue.

« La dengue est causée par une piqûre de moustique et les symptômes se manifestent par de fortes fièvres, des douleurs musculaires, des maux de tête, des éruptions cutanées et, dans certains cas, des saignements de nez. L’automédication est strictement déconseillée. Il est impératif pour une personne atteinte de la dengue de se rendre à l’hôpital ou de consulter un docteur », a précisé le médecin.