Maurice ouvrira une ambassade à Riyadh et un consulat à Jeddah, en Arabie saoudite, bientôt, ont annoncé le ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, et celui des Affaires étrangères, Étienne Sinatambou, hier après-midi. Selon eux, l’Arabie Saoudite a transmis une « note verbale » annonçant cette décision à l’ambassade de Maurice à Pretoria, en Afrique du Sud, hier.
Selon Showkutally Soodhun, les Mauriciens de foi islamique qui partent en Arabie saoudite pour le hadj et l’oumrah font face à d’énormes difficultés en l’absence d’une ambassade dans ce pays. Il a rappelé que Navin Ramgoolam à la veille des élections de 2010 et sir Anerood Jugnauth à la veille des élections de 2014, avaient tous deux promis d’ouvrir cette ambassade. « Je laisse le soin à la population de juger qui a tenu sa promesse. Sans sir Anerood, ça n’aurait pas été possible », a-t-il déclaré. Il a indiqué qu’en deux occasions, soit en 2010 et 2011, l’ancien Premier ministre avait annulé deux missions qui allaient être dirigées par Rashid Beebeejaun en Arabie saoudite et qui allaient discuter de cette question avec les autorités saoudiennes. « Ramgoolam ti blok sa dosye la », a-t-il dit. Outre les pèlerins du hadj, ils sont au moins 3 000 Mauriciens de foi islamique à accomplir l’oumrah durant l’année.
Le ministre a déclaré que l’ouverture d’une ambassade mauricienne en Arabie saoudite facilitera également le commerce et le tourisme entre les deux pays. « Ils sont nombreux les Arabes qui ne vont plus aux îles Maldives et qui veulent venir à Maurice. De plus, nous pourrons aussi commercer avec ce pays », a-t-il fait ressortir.
Showkutally Soodhun a rappelé les promesses faites par le gouvernement depuis son arrivée au pouvoir. Il a cité le prix du billet d’avion pour le hadj et ceux de la viande de boeuf, de bouc et de mouton qui ont subi une baisse et l’exemption du visa d’entrée pour les Mauriciens dans ce pays. « C’est chose faite pour les officiels du gouvernement qui n’ont plus besoin de visa pour entrer dans ce pays tandis que le public en général passe par une fast track », a-t-il déclaré.
Le ministre a, par ailleurs, annoncé l’institution d’un fact finding committee sur l’organisation du hadj qui sera présidé par l’ag. Principal State Counsel, Shah Nawaz Namdarkhan. Ses recommandations seront mises en pratique sur le plan local et envoyées aux autorités saoudiennes.