DROGUE - COMMISSION LAM SHANG LEEN : Record d’audience en vue pour Me Raouf Gulbul

Le Chairman de la Gambling Regulatory Authority, entendu pour sa quatrième séance cet après-midi, attend encore d’être confronté aux « secrets » de la SIM Card enregistrée sous le nom d’une autre VVIP constitutionnelle

Le Senior Member at the Bar et Chairman de la Gambling Regulatory Authority sans compter le rôle de Legal Adviser du Premier ministre, Me Raouf Gulbul, est en passe d’établir un record. Déjà cet après-midi, il sera à sa quatrième comparution devant la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême Paul Lam Shang Leen, pour la suite de sa confrontation avec de graves allégations au sujet de ses relations professionnelles et autres avec des trafiquants de drogue notoire. A ce matin, aucune indication n’était disponible de sources officielles que la séance du jour serait la dernière de la série ou pas. Mais des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien de sources concordantes indiquent qu’un volet crucial n’a pas encore été abordé à ce jour.
Tous les « secrets » de la SIM Card d’un téléphone cellulaire en possession de Raouf Gulbul, et remise à la commission d’enquête, attendent en effet d’être décryptés formellement et portés à la connaissance du principal concerné. Une première source d’embarras pour le Chairman de la Law Reform Commission et de la GRA porterait sur l’identité de la personne au nom de laquelle est enregistrée cette SIM Card. Le Senior Member at the Bar devra confirmer si cette SIM Card est au nom d’une VVIP constitutionnelle et les raisons pour lesquelles un tel stratagème a été adopté. Les informations contenues dans cette SIM Card devraient jeter un éclairage particulier sur le réseau d’appels internationaux contactés, dont un pays réputé dans la carte du monde du trafic de drogue, à partir de ce numéro de téléphone cellulaire et aussi les appels échangés sur le plan local.
Lors de la précédente séance, outre le colis contenant « des affiches à l’effigie de Sir Gaëtan Duval » (en termes clairs, des coupures de banque pour un montant de Rs 9,7 millions) lors de l’épisode de Saint-Pierre en novembre 2014, Raouf Gulbul a été acculé au sujet de ses relations vec des trafiquants de drogue, qui ont retenu ses services. Ainsi, Paul Lam Shang Leen a égrené une longue liste de clients de Me Raouf Gulbul, dont la plupart sont des trafiquants de drogue notoires. Le président de la Commission d’enquête sur la drogue est revenu sur l’affaire Ricardo Agathe/Giovani Curtis Salva. Ensuite, il a voulu quelques éclaircissements relatifs à la demande de caution de Louis Wesley Jasmin, également écroué pour une affaire de drogue.
Paul Lam Shang Leen : Selon nos informations, ce M. Jasmin fait partie du réseau de Siddick Islam et Khalil Ramoly…
Raouf Gulbul : Je ne sais pas cela.
PLSL : Vous pensez que Jasmin touche un gros salaire ?
RG : Je ne connais pas les détails de ses revenus mais je sais qu’il a expliqué qu’il tient un restaurant…
PLSL : Comment a-t-il retenu vos services ?
RG : Sa femme est venue me voir.
PLSL : Tout comme l’avait fait M. Jeeva, l’oncle de Parwiza Jeeva ? Combien vous a-t-elle payé ?
RG : Je dois vérifier dans mes comptes.
PLSL : Parce que justement, je ne le vois pas dans vos comptes… Vous devez nous montrer tout cela. Vous connaissez un détenu du nom de Arekin ?
RG : Oui.
PLSL : Comment a-t-il retenu vos services ?
RG : Par son frère, qui habite Camp Fouquereaux, Phœnix.
PLSL : Et pour lui également, vous avez des documents attestant des paiements ?
RG : Nous avons une politique pour ce qui est des High Profile Cases. Il y a des précautions à prendre s’agissant des détails relatifs aux personnes concernées…
PLSL : Dans le cas d’Arekin, par exemple, vous savez qu’il s’agit d’un éboueur de la municipalité de Vacoas/Phœnix… Nous savons quel est son salaire. Et nous savons aussi que vous l’avez représenté, de même que Me Rutnah ?
RG : Me Rutnah avait été retenu avant moi.
PLSL : Nous allons vous demander de nous donner des documents relatifs à comment il vous a payé. Car nous avons aussi auditionné Me Erickson Mooneeapillay qui a expliqué comment il avait aussi retenu les services d’un avocat venu expressément de Londres… Et pour cela Me Mooneeapillay a expliqué qu’il avait dû payer de sa poche…
RG : Je vais chercher ces informations et les produire devant la Commission.
Le président Lam Shang Leen a aussi questionné Me Gulbul au sujet de ses honoraires, voulant savoir si ses tarifs atteignaient parfois sept chiffres : « Non, je peux prendre Rs 100 000 pour certains cas, comme je vous ai dit, dans des High Profile Cases. Mais jamais mes honoraires ont fait plus de six chiffres… »
L’avocat devait aussi être questionné sur d’autres clients, nommément un certain Patrick Auguste que Paul Lam Shang Leen a décrit comme étant « fiché par l’ADSU en tant que trafiquant. » Ce qu’a nié savoir Raouf Gulbul, arguant que « je représente mon client Patrick Auguste dans une affaire criminelle pour “giving instructions to commit murder” ». Me Gulbul a, dans la foulée, nié connaître Toto Badoodeenkhan qui a récemment défrayé la chronique, au même titre qu’un certain Etiennette.