ÉCHIQUIER POLITIQUE : Le PM en mission officielle à l’UA

Suppléance au poste de Premier ministre pour le Deputy Prime Minister et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo
  • Toute indication officielle à la partielle du N° 18 ne devrait intervenir qu’au retour du leader du MSM, Pravind Jugnauth
  • Le bureau politique du PMSD décide de contester le siège laissé vacant par la démission du leader du Reform Party, Roshi Bhadain

Toute indication sur le calendrier officiel de la campagne électorale pour la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18) ne devrait intervenir qu’au retour de mission officielle du Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth. En effet, celui-ci devra participer la semaine prochaine à son premier sommet de l’Union africaine. Le programme de travail du chef du gouvernement indique qu’il devra quitter le pays demain à destination d’Addis-Abeba.
Le 29e sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine se déroulera les 4 et 5 juillet sur le thème de « Harnessing Demographic Dividend through Investment in the Youth ». Pravind Jugnauth devra intervenir à la tribune de ce sommet pour faire état de la politique du gouvernement en matière de promotion et d’émancipation de la jeunesse dans les différentes sphères de développement. Toutefois, au tout début de son discours et lors de ses contacts avec ses pairs de l’Union africaine, le Premier ministre tiendra à remercier de vive voix l’Union africaine et l’Africa Group pour leur soutien indéfectible lors du vote aux Nations unies sur la résolution de Maurice pour une Advisory Opinion de la Cour Internationale de Justice contre Londres sur les Chagos.
Avec la mission du Premier ministre de retour le week-end prochain, la suppléance à la tête du gouvernement sera assurée cette fois par le Deputy Prime Minister et leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo. Ainsi, il devra pouvoir goûter à sa première présidence des délibérations du conseil des ministres, vendredi prochain. La réunion du Cabinet de ce matin devra avaliser probablement une séance de l’Assemblée nationale pour mardi prochain avec Ivan Collendavelloo entrant, selon toute probabilité, dans le Hansard dans la tranche du Prime Minister’s Question Time pour la première fois de sa carrière politique. Au cas contraire, ce ne sera que partie remise.
En ce qui concerne la campagne pour la partielle au N°18, il faudra repasser pour la moindre indication de l’hôtel du gouvernement avec le départ en mission officielle du chef du gouvernement. Sans nul doute, il faudra attendre au plus tôt à la mi-juillet pour voir les procédures être enclenchées en marge de cette partielle se déroulant au plus tôt en septembre/octobre et au plus tard au début de l’année prochaine.
La seule consolation, qui pourrait intervenir en cette fin de semaine, pourrait prendre la forme d’un Statement from the Chair de la Speaker, Maya Hanoomanjee, à la séance de l’Assemblée nationale de cet après-midi. Elle devra informer les parlementaires de la démission de Roshi Bhadain. Compte tenu de la lettre soumise vendredi dernier, elle dispose d’un délai de quinze jours pour informer la présidence de la république de ce siège devenu vacant à l’Assemblée nationale.
Sur le terrain à Belle-Rose/Quatre-Bornes, les états-majors des parts politiques multiplient les sorties en vue de tâter le pouls de l’électorat. À ce stade, les prévisions sont que les principaux partis politiques traditionnels aligneront des candidats pour cette joute électorale. Le PMSD, qui avait entretenu dans un premier temps l’idée d’un soutien à la candidature d’Arvin Boolell du Parti travailliste, s’est ravisé. Le Bureau Politique du PMSD a entériné cette semaine la décision d’une candidature des Bleus au N°18. Toutefois, le choix du candidat ne sera confirmé qu’à une date ultérieure, plus particulièrement à l’annonce de la publication du Writ of Election.
À ce jour, les candidats connus à la partielle du N°18 sont Roshi Bhadain du Reform Party, Kugan Parapen de Rezistans ek Alternativ, Arvin Boolell du parti Travailliste et Alexandre Barbès-Pougnet du RCP. Le MMM maintient qu’il ne se précipitera pas pour l’investiture de son candidat alors que dans les rangs du MSM, le nom de Hans Khemloliva est cité avec persistance malgré le mutisme de la direction du Sun Trust.