EN APPEL : 18 mois de prison maintenus pour Gro Derek

Il avait été condamné à purger 18 mois de prison en Cour intermédiaire pour possession d’héroïne, trouvée à son domicile, et il avait décidé de faire appel de la sentence. Dans un jugement rendu hier, Rudolf Derek Jean Jacques alias Gro Derek a été débouté, les juges David Chan Kan Cheong et Iqbal Maghooa ayant maintenu la peine de prison, en statuant que la magistrate de la Cour intermédiaire était arrivée aux bonnes conclusions en trouvant que Gro Derek était en possession de cette drogue à des fins de distribution.
Gro Derek était poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge de « possession of heroin for the purpose of distribution » sous l’article 30 de la Dangerous Drugs Act (DDA). Une équipe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) menée par le Detective Chief Inspector Hector Tuyau s’était rendue au domicile de Gro Derek à Cité-Richelieu le 17 juin 2010, où elle a saisi 1,46 g d’héroïne d’une valeur de Rs 20 000. La drogue était dissimulée dans trois paquets et destinée à la distribution, selon la police. Gro Derek avait affirmé qu’il rentrait chez lui, le jour des faits, quand les officiers de l’ADSU sont intervenus à son domicile pour une fouille. La drogue avait été découverte dissimulée sous un sofa du salon. Une somme de Rs 99 025 avait aussi été réquisitionnée, ainsi que du ruban adhésif qui comportait des traces d’héroïne. La magistrate Renuka Dabee lui avait infligé une peine de prison de 18 mois, ainsi qu’une amende de Rs 10 000 pour ce délit.
Contestant cette sentence, il avait, par le biais de son homme de loi Me Yahia Nazroo, avancé 9 points d’appel, arguant notamment que la magistrate avait failli en concluant qu’il était le propriétaire de la drogue saisie car d’autres personnes vivaient sous le même toit. L’appelant avait soutenu que les preuves à charge contre lui proviennent uniquement des officiers de police qui ont fouillé le domicile. Ces derniers avaient indiqué que Gro Derek était le seul à vivre dans cette maison à Richelieu et la seule personne présente au moment de la fouille lorsque la drogue a été trouvée. Selon l’appelant, la magistrate n’a pas pris en compte le témoignage de son père, qui est le propriétaire de la maison et qui y vit également.
Lindsay Patrick Bundhoo, qui était poursuivi aux côtés de Gro Derek dans cette affaire pour « giving false statement », avait lui écopé de deux ans de prison et d’une amende de Rs 10 000. La magistrate avait conclu qu’il avait déclaré à la police que l’héroïne lui appartenait, afin de disculper Gro Derek. La magistrate avait aussi mis de côté la version du père de Gro Derek, concluant qu’il « tentait uniquement d’aider son fils ».
Après avoir pris en considération les preuves portées en cour, les juges en appel ont trouvé que la magistrate « n’a pas commis d’erreur dans ses raisonnements » en trouvant que Gro Derek était bien le détenteur de la drogue saisie. « At the end of the day, it was up to the learned Magistrate, and not to the police, to determine on which evidence to rely and what inference to draw from such evidence. And she was entitled to reach the conclusions which she did in the light of the evidence on record […] Her findings cannot be said to be unreasonable or unwarranted », ont conclu les juges, qui ont ainsi rejeté l’appel de Gro Derek.