ENQUÊTE—SAISIES RECORD EN SÉRIE: Confrontation Kistnah/Le Transporteur à l’ADSU

Des séances d’interrogatoire en série des principaux suspects dans l’importation d’héroïne de Rs 2,5 milliards annoncées pour aujourd’hui au QG de l’ADSU

Dix semaines après la première saisie record d’héroïne d’une valeur marchande globale de Rs 2,5 milliards en mars dernier, l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), sous la supervision du Deputy Commissionner of Police Choolun Bhojoo, envisage de passer à la vitesse supérieure. Pour la journée d’aujourd’hui, quatre des principaux suspects interpellés jusqu’ici – en l’occurrence Navind Kistnah, le “Star Witness-in-Waiting” Keshwin Seewoochurn, cet habitant de Plaisance, Stanley, aussi connu comme Le Transporteur, Geeanchand Dewdanee, un habitué des activités politiques au Sun Trust, et le ressortissant indien Sibi Thomas, les deux partenaires au sein de Brilliant Resources Consulting Ltd – subiront des séances d’interrogatoire en simultané, voire même une confrontation entre Kistnah et Seewoochurn si le besoin s'en fait sentir.
Ce sera la première fois, depuis le début de cette enquête, confiée aux surintendants Azima et Ramgoolam de l’ADSU, que des suspects sont  entendus presque en même temps par les enquêteurs. Il n’est pas à écarter que l’ADSU puisse également décider de mener des opérations de perquisition sur le terrain ce samedi.
Dans l’immédiat, l’objectif de l’ADSU est d’acculer le dénommé Keshwin Seewoochurn, qui s’est contenté, depuis son arrestation, il y aura bientôt un mois, de clamer son innocence dans toute cette affaire de trafic de drogue ou encore de ses contacts avec celui qui est présenté comme étant le parrain des parrains, Peroumal Veeren, qui a déjà été condamné à 30 ans de prison pour des délits sous la Dangerous Drugs Act.
De tous les suspects en détention policière, seul Navind Kistnah, aussi connu sous le nom de Kushal Ramchurn, coopère avec l’ADSU. À mesure que l'interrogatoire “Under Warning” de Navind Kistnah progresse, la police se rend compte que celui-ci n’a été initié qu’à une partie du fonctionnement de ce réseau de drogue. La spécialité du “Star Witness-in-Waiting” se limiterait aux procédures d'importation des articles par sa société KUN Management International Ltd.  Son champ d’intervention, avec les 37 “consignments” reçus, terminait avec l’acheminement des Wooden Crates avec des compresseurs à son domicile de Petite-Rivière. 
De par les informations disponibles, le principal élément demeure que Keshwin Seewoochurn, dit « Le Transporteur », prenait le relais pour assurer la livraison de la drogue aux commanditaires et la collecte des paiements. Dans cette perspective, l’ADSU soutient la thèse que le dénommé Seewoochurn, qui était en contacts téléphoniques réguliers avec sa mère et d’autres contacts de sa cellule de détention ces derniers jours, pourrait être le bras droit de Veeren Peroumal, actuellement en “Solitary Confinement” à la prison centrale de Beau-Bassin.
Keshwin Seewoochurn et Peroomal Veeren sont considérés comme deux maillons clé du réseau, avec des informations cruciales sur le consortium qui a investi dans l'achat des 157 kg de drogue. La police estime que même si la valeur marchande est estimée à plus de Rs 2,5 milliards, les fonds nécessaires pour importer ces cargaisons varieraient néanmoins entre Rs 250 millions à Rs 300 millions, soit sept fois moins que le prix du marché. Comme Keshwin Seewoochurn maintient son innocence, les enquêteurs de l’ADSU pourraient être amenés à le confronter à certaines « révélations » faites par Navind Kistnah à ce jour.
De leur côté, Geeanchand Dewdanee et Sidi Thomas, directeurs de Brilliant Resources Consulting Ltd, devront également être entendus par l’ADSU aujourd’hui. Au cours de la semaine écoulée, Navind Kistnah a donné des indications sur ses liens avec le tandem Dewdanee/Thomas. Mais ces derniers ont accusé Navind Kistnah d’avoir falsifié leurs signatures sur la documentation douanière aussi bien que d'avoir eu recours à un faux tampon de la société pour les mettre dans l’embarras avec l’importation des compresseurs contenant des sachets d’héroïne, soit les 135 kilos du 9 mars et les 20,34 kilos du 23 mars.