ENTRAÎNEUR VINCENT ALLET : Charleston Hero poursuit son ascension

Charleston Hero s’est offert sa deuxième victoire au Champ de Mars dans le même style qu’il a remporté sa première, soit de bout en bout. À la seule différence que samedi dernier, il a été plus dominateur, reléguant League Of Legends, son plus proche poursuivant, à 4,15L. Son entraîneur et son  jockey pensent que ce coursier possède encore une belle marge de progression et que le meilleur est à venir.
« Comme j’avais dit après sa première victoire lors de la 17e journée, Charleston Hero est un cheval sur qui j'entretiens de gros espoirs. Je pense qu’il manque de maturité à ce stade mais il faut reconnaître qu’il n’a que trois ans. Ça fait plaisir de le voir gagner avec autant de facilité », déclare Vincent Allet.
En effet, Charleston Hero a laissé entrevoir toutes les qualités d’un bon cheval de course samedi dernier. Il a tout d’abord fait preuve d’une belle vélocité pour prendre la direction des opérations avant de placer une accélération qui n’a donné aucune chance à ses rivaux. « Je m’attendais qu’il remporte sa course mais ma seule source d’inquiétude était son immaturité. Il est encore un bébé dans sa tête. En plus il a un caractère comme son entraîneur », dira Vincent Allet sur un tantinet badin. « Je remercie ses propriétaires, MM. Vimal Damry et son épouse et France Law, des gens qui me soutiennent beaucoup. Merci également à toute l’équipe à l’écurie, en particulier Ravi Rawa et Jamsheed Boodhoo qui me donnent un coup de main à la mer et les palefreniers. »
Ryan Wiggins, pour sa part, n’a nullement été surpris de la marge par laquelle s’est imposé Charleston Hero. L’Australien déclare même qu’il s’attendait qu’il soit aussi dominateur la dernière fois. « But he did the hard way that day. It’s not because he lacks ability but because he is still a baby. I knew that he is better than that. And he proved it on Saturday in spite that he was going up the division », se réjouit la cravache australienne.
« I have always said that Charleston Hero is a very good horse. He is still at a learning stage. It’s not imperative that he leads but we wanted to be in front to be sure that he does nothing wrong. It makes it easy for him and for me as well. In my opinion he will mature into a very good horse next season. »
Ryan Wiggins et l’entraînement Allet n’avaient pas que Charleston Hero comme cartouche à l’occasion de la 19e journée. Il y avait Promissory dans la 4e épreuve et qui restait sur une courte défaite face à Racing For Fun il y a trois semaines. S’il avait hérité d’un très mauvais numéro dans les boîtes de départ, il a surmonté ce handicap avec une facilité déconcertante en trouvant les barres après deux cents mètres de course. Dès lors on s’était dit qu’il allait être un sérieux prétendant à la victoire mais au finish, il fut incapable de changer de vitesse. « He ran his usual honest race but the winner was too good on the day », retient Ryan Wiggins. D’ajouter que ce fils d’Overlord a peut être besoin de plus de distance pour s’exprimer. « May be a 1500m will do. »
Même après la défaite de Promissory, l’espoir d’un doublé n’était pas pour autant anéanti avec Pierneef qui tentait toutefois sa chance à un échelon supérieur. S’il a couru sa course habituelle, Ryan Wiggins pense qu’un manque de train a aussi contribué à sa défaite. « He did a very good job to run third given the circumstances. He proved that he is very consistent this season. The winner had everything in his favour and there was absolutely no pace in the race », décortique Wiggins.
En ce qu’il s’agit de Rock Hard, 8e à 6,40L de Top Of The Rock dans The Renault Megane Trophy, Ryan Wiggins trouve qu’il a peut-être besoin de distance pour mieux s’exprimer. « He works like a champion in the morning but he is not yet there. He is another horse in our yard who is still learning his trade. I think once he will go on further, you will see the best of him.»