Harbilass Gajadhursing, un jeune de 22 ans habitant Bel-Air, a décroché le premier prix du Challenge Total Startupper 2016 pour son projet Luz Ltd, qui est la création d’un gadget qui sera placé dans les autobus et d’une application mobile permettant aux passagers de savoir à la seconde près où se trouve l’autobus qu’ils doivent prendre.Une cérémonie de remise de prix a eu lieu hier à l’hôtel Henessy Park en présence de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Karen Yvon a reçu le 2e prix pour son projet Keda et Jessan Kumar Persand pour le projet Persand Jessan Kumar.
« Je suis très content. Cette récompense de Total vient nous donner un coup de pouce pour lancer et pour faire bouger le projet très vite. Comme c’est un projet qui nécessite un gros investissement, on pourra aller vite maintenant. » Cela fait quatre ans que Harbilass Gajadhursing et son ami Rohess Kumar Beelur, qui habite Bramsthan, ont développé un logiciel dans ce sens. Les deux jeunes hommes se sont rencontrés à l’Université de Maurice. «Au début, nous avons utilisé une autre technologie. On avait besoin d’un téléphone mobile placé dans le véhicule en question pour pouvoir avoir les coordonnées GPS. Avec cette nouvelle version, nous avons créé notre propre “hardware”, qui est plus efficace et performant. Il sera placé dans le véhicule et le public pourra, à partir d’une application mobile, accéder aux horaires des bus. Ce logiciel lui permettra de savoir avec une grande précision où se trouve le bus exactement. Le projet sera étendu sur tout le pays », fait ressortir le lauréat au Mauricien. Le projet Luz Ltd bénéficie d’un soutien financier de Rs 750 000 de Total Mauritius et ses promoteurs d’un encadrement professionnel pour concrétiser le projet.
Karen Yvon a décroché le deuxième prix avec son projet Keda, qui consiste en de petits gâteaux apéritifs sans gluten. Début février 2015, la jeune Karen développe sa recette. Courant avril de la même année, elle fait une étude de faisabilité pour connaître son marché et, à l’ouverture du concours, elle fait acte de candidature. Elle décroche un chèque de Rs 450 000 pour développer son projet.
Jessan Kumar Persand, quant à lui, se lance dans un projet d’horticulture avec l’élevage de crabes. C’est en constatant qu’il y a un manque de ce produit frais sur le marché local que ce jeune étudiant de l’Université de Maurice, qui travaille à temps partiel, décide de montrer sa propre entreprise. Il décroche un chèque d’accompagnement et de développement de Rs 300 000.
Lors de son intervention à la cérémonie de remise de prix, la présidente de la République a indiqué qu’une soixantaine de jeunes, dont de nombreux participants au concours de Total, sont conviés à un atelier de travail sur la science, la technologie et l’entrepreneuriat les 11 et 12 avril. Un atelier organisé en collaboration avec la haute commission indienne à Maurice dans le but de promouvoir la science, la technologie, l’innovation, l’agriculture et l’entrepreneuriat. Se fondant sur la qualité des projets soumis par les jeunes Mauriciens pour ce concours de Total, la présidente dit n’avoir aucun doute que Maurice bénéficiera de la créativité et de la compétence de nos jeunes à l’avenir. Une démarche qui fera certainement chuter le taux de chômage, selon elle. « Ils n’ont rien à envier aux jeunes de la Silicone Valley », souligne-t-elle. Elle les encourage à se former et à trouver l’encadrement nécessaire pour concrétiser leurs rêves.
Selon Jacqueline Sauzier, du jury, 50% des projets reçus proviennent de jeunes de moins de 25 ans, le plus jeune étant âgé de 18 ans. Elle indique que le jury a lu attentivement tous les projets reçus avant de faire une sélection. Selon le directeur de Total Mauritius, Peyami Oven, quelque 300 projets ont été reçus à Maurice, dix ont été présélectionnés et trois ont été primés. Il annonce un nouveau concours panafricain dans ce sillage et souhaite que les lauréats mauriciens y soient sélectionnés.