Les données préliminaires rendues publiques ce matin par Statistics Mauritius concernant la performance du secteur de l’exportation (entreprises de l’ancienne zone franche et celles opérant avec un certificat d’enregistrement délivré par le Board of Investment) indiquent une réduction de 10,7% des recettes pour le premier trimestre 2017 comparativement au niveau atteint pour le trimestre correspondant de 2016. Concernant les emplois dans ce même secteur, le repli se poursuit, Statistics Mauritius annonçant une baisse de 772 (-1,5%) sur la période mars 2016-mars 2017.
La diminution des recettes d’exportation pour le premier trimestre 2017 est en grande partie attribuable aux contre-performances des secteurs du textile et du “seafood”. Selon le relevé de Statistics Mauritius, l’exportation de produits d’habillement a rapporté Rs 4,2 milliards pour les trois premiers mois de l’année, contre Rs 5,1 milliards pour le même trimestre de l’année écoulée. Les recettes provenant des produits de la mer se sont élevées à Rs 2,24 milliards pour le premier trimestre 2017, soit plus ou moins le même niveau que le trimestre correspondant de 2016 (Rs 2,27 milliards) mais comparativement au dernier trimestre 2016 (Rs 2,8 milliards), un recul a été noté. Selon Statistics Mauritius, les recettes du secteur de la bijouterie ont également chuté pendant le premier trimestre 2017, passant de Rs 377 millions à Rs 142 millions.
S’agissant des marchés de l’exportation, un repli a été enregistré du côté du Royaume-Uni (de Rs 1,9 milliard à Rs 1,5 milliard), des Etats-Unis (de Rs 1,6 milliard à Rs 1,2 milliard), de l’Afrique du Sud (de Rs 1,3 milliard à Rs 1 milliard) et de l’Italie (de Rs 825 millions à Rs 590 millions), entre autres. Pour ce qui est des importations, la facture s’est chiffrée à Rs 5,8 milliards, soit en baisse par rapport à celle du trimestre correspondant de 2016 (Rs 6,4 milliards). La valeur des tissus et fils importés a diminué (de Rs 1,3 milliard à Rs 1,1 milliard), ce qui a aussi été le cas pour les pierres précieuses et semi-précieuses (de Rs 781 millions à Rs 523 millions). En revanche, les achats de produits de la mer ont augmenté, passant de Rs 1,4 milliard à Rs 1,6 milliard.
Les principaux fournisseurs de nos entreprises d’exportation sont, dans l’ordre : la France (Rs 863 millions), la Chine (Rs 860 millions), l’Espagne (Rs 744 millions), les Seychelles (Rs 646 millions) et l’Inde (Rs 572 millions). À l’exception de la Chine, les importations des quatre autres pays précités ont été en hausse. Le nombre d’emplois dans le secteur de l’exportation s’élevait à 51 954 fin mars 2017, comparativement à 52 311 fin décembre 2016 et 52 726 fin mars 2016. La baisse annuelle (mars 2016-mars 2017) de 772 emplois est expliquée principalement par une réduction de la main-d’oeuvre dans le secteur de l’habillement (-345) et de la fabrication de tissus/fils (-179), dans l’horlogerie (-59), l’électronique (-30) et la bijouterie (-45). Il est à noter que sur le total de 51 954 emplois, la main-d’oeuvre étrangère était estimée à 22 450.