Un jardin médicinal, composé de 12 plantes reconnues pour leurs bienfaits sur la santé, a été inauguré à l’Université de Technologie de Maurice (UTM) la semaine dernière dans le sillage de la Journée de l’Environnement célébrée le 5 juin. L’initiative revient à Anjinsen Valamootoo, membre de la Jeune Chambre internationale (JCI) de Quatre-Bornes, et de la Rotaract de Quatre-Bornes.

À travers cette initiative dans une institution tertiaire, je veux montrer aux jeunes mais aussi à la population les bénéfices que l’on peut tirer en aménageant un jardin de plantes médicinales chez soi. J’encourage les Mauriciens à revenir vers la médecine traditionnelle car les médicaments ont des effets secondaires. Que ce soit pour combattre la grippe, la constipation ou le stress, les plantes peuvent être d’une grande aide », explique Anjinsen Valamootoo, Clerical Officer à l’UTM. Le jeune employé a procédé à un choix de 12 plantes connues pour leurs vertus médicinales, notamment le Tulsi (contre la fièvre, l’asthme, problèmes cardiaques et de poumon); le Saponaire (contre la toux, la bronchite et le rhumatisme); l’Orthosiphon (contre les allergies, le diabète, mal de dos et utilisée comme anti-inflammatoire); l’Aloe Vera (contre le diabète et les brûlures); le Vétiver (fièvre,toux, acné, crampes menstruelles; l’Ayapana (rhume, ulcère, maux de tête, diarrhée, fi èvre, bronchite); le Baume du Pérou (anxiété, stress, grippe et bronchite); le Soudefaf (fièvre, problèmes respiratoires et rhume); la Citronnelle (problèmes intestinaux, insomnie, fièvre et rhumatisme), le Plantain (brûlure, ulcère de la bouche, infection), basilic (fièvre, digestion et l’huile contre le cancer); le “cari poulet” (constipation, diarrhée et brûlure). C’est une activité de la JCI de Quatre-Bornes, à laquelle a participé Anjinsen Valamootoo qui l’a inspiré à créer un jardin médicinal sur son lieu de travail. « La JCI de Quatre-Bornes a lancé le projet “21 Days, 21 Green Action”, qui se terminera le 25 juin et qui encourage le public à poster cinq “Green Actions” sur le site Facebook de la JCI », indique-t-il. Selon Anjinsen Valamootoo, « si chaque Mauricien a un petit jardin médicinal à la maison, cela éviterait d’acheter des médicaments et c’est “eco-friendly” ». Et d’ajouter : « Chaque année, il y a des arbres qui sont abattus. On doit les remplacer. On doit retourner vers la nature. Ces plantes sont disponibles au marché de Port-Louis. » Il dit de même avoir consulté un ami travaillant dans l’agriculture et sa grand-mère pour le choix des plantes. « Les plantes médicinales constituent un patrimoine que nos ancêtres ont laissé pour les jeunes générations mais celles-ci tendent à les oublier », regrette-t-il. Pour rappel, le thème de la Journée mondiale de l’Environnement, cette année, est « Beat Plastic Pollution ».