C’est aujourd’hui que Maurice défie à nouveau le Rwanda, cette fois, dans son antre à Kigali, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017 comptant pour le groupe H. Après la victoire du Club M samedi au stade Anjalay, l’heure est à la confirmation pour les troupes de Joe Tshupula, qui s’attend à voir un tout autre profil de la sélection rwandaise qui évoluera à domicile.
Le technicien du Club M a apporté quelques modifications à l’équipe qui a affronté le Rwanda, samedi dernier. Si Jonathan Bru, blessé, n’a pu disputé la première manche, cette fois, le milieu de terrain pourrait débuter. Son frère Kevin, touché à une cheville samedi, devra attendre le dernier moment pour savoir s’il pourra tenir sa place. Adrien Botlar et Jovanni Vincent, qui n’étaient pas eux sur la feuille de match samedi après-midi, ont pris l’avion avec le groupe samedi soir. Par contre, Jesson Rungassamy et Luther Rose ne se sont pas rendus au Rwanda.
Pour en revenir au match lui-même, Maurice part avec l’avantage psychologique. La victoire, même si elle était courte, a contribué à la confiance qui règne dans le groupe. « Les garçons ont mérité leur victoire et le match retour sera encore plus compliqué puisque le Rwanda évoluera chez lui. Mais nous allons rester concentrés pour ramener le meilleur résultat possible », avait déclaré Joe Tshupula samedi.
L’objectif est donc de tirer le maximum de ce déplacement. « Dans l’opinion générale, le Ghana est déjà qualifié. Nous, nous devrons faire de notre mieux pour rester au contact », poursuit Joe Tshupula. Dans ce match couperet, le succès du Club M dépendra de l’alignement des joueurs, qui devront respecter les consignes. « Nous devons seulement faire ce qu’il faut. »
Pourtant, le Rwanda a aussi des arguments à faire valoir. Ses attaquants ont notamment mis le Club M en danger, même si la défense a tenu bon. « Les joueurs rwandais ont des qualités athlétiques. Mais nous aurons récupéré et serons prêts pour le deuxième match », avait encore fait ressortir Joe Tshupula.
De son côté, Johnny McKinstry, l’entraîneur de la sélection rwandaise, veut encore y croire. « Nous sommes déçus. Mais nous avons encore un match à jouer contre Maurice », souligne le technicien irlandais. Son analyse du match aller laisse entendre le plus grand respect pour le Club M. « Ils ont bien défendu. Ils ont bien maximisé leur présence sur le terrain. » D’autant que cette défaite, face à Maurice, met à mal les prétentions du groupe rwandais. « Nous sommes venus pour les trois points. Mais là, notre objectif est un peu compromis. »
Une victoire mauricienne consoliderait la deuxième place du Club M, alors qu’un succès rwandais verrait ces derniers passer devant, juste derrière le Ghana. Le match, dont le coup d’envoi sera donné cet après-midi à 17h30, sera à quitte ou double. « Nous avons perdu la rencontre. Ce sont trois points que nous ne pourrons pas récupérer. Autant nous concentrer sur les prochains matches du groupe », avance Johnny McKinstry.
L’objectif, d’un côté comme de l’autre, est finalement le même.