FOOTBALL—ENTRAÎNEUR DU CLUB M: Francisco Filho indésirable à Maurice ?

Depuis son retour d'Inde, l'entraîneur n'est plus dans l'île

La réunion tant attendue entre le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et la Mauritius Football Association (MFA) a finalement eu lieu mardi. Cette rencontre, Week-End en avait fait état dans son édition du 13 août sous le titre : « Un recrutement "Filhou" de la MFA ? ». Le rendez-vous a eu lieu en la présence du président Samir Sobha, du secrétaire général Didier Pragassa, et de Nazir Bowud pour la MFA. Alors que le MJS était représenté par nul autre que le ministre Stephan Toussaint, son PS et DPS, de même que les officiers responsables du dossier football. Le tout dans une ambiance des plus tendues.
Comme nous l'avions annoncé le 13 août, les conditions dans lesquelles le nouvel entraîneur du Club M, Francisco Filho, a été embauché sont restées au travers de la gorge du MJS. À tel point que le ministère a informé le Commissaire de police, Mario Nobin, et le ministère du Travail que le contrat du Brésilien n'est pas soutenu par ce ministère. Selon nos informations, cette dénonciation a résulté à une vive tension au sein de la réunion entre le MJS et la MFA. En témoigne le ton sévère adopté par Samir Sobha. Surtout lorsqu'il a été informé que Francisco Filho pourrait être tenu de quitter le territoire mauricien.
Sobha: « Ki pou expils li? Fode li la »
« Ki pou expils li? Fode li la », a lancé Samir Sobha à son vis-à-vis, après avoir été pris de court par cette information. Il s'avère que le technicien brésilien n'est plus à Maurice depuis le retour du Club M de l'Inde le 29 août. Mise au parfum de la situation, la MFA a-t-elle préféré faire Francisco Filho quitter le sol mauricien ? Vers quelle destination le Brésilien s'est-il dirigé ? Aucune réponse ne nous a été communiquée pour l'heure, même si les mauvaises langues affirment que c'est un aller simple pour le Brésilien, car la MFA aurait opté de résilier son contrat si d'aventure il y a eu un accord signé entre elle et le MJS. Week-End a cherché à confirmer cette information, mais le secrétaire général de la MFA n'a semble-t-il pas trouvé le temps de répondre à nos sollicitations.
Au cours de cette réunion, le MJS a mis la MFA devant un fait accompli concernant la formation. Face à ce qui est considéré comme une inertie de la part de la MFA sur cette question, le MJS a décidé de relancer les écoles de foot, pour l'heure au nombre de 33 à travers l'île. Le but est de disposer de 50 écoles de foot. Les meilleurs joueurs seront, eux, dirigés vers quatre centres techniques régionaux. Et l'élite passera au centre de formation de Réduit.
Dans la foulée, le MJS a décidé que ses sports coach de football ne seront plus autorisés à répondre aux sollicitations de la MFA pour s'occuper de ces écoles. Nous apprenons également qu'Akbar Patel signe son retour dans la sélection « Cluster New Talents », qui vient d'être mise en place au sein du ministère. Il s'occupera — avec Khemraj Naiko et Rajen Dorasami — d'effectuer une batterie de tests pour le recrutement de jeunes talents. « Notre métier au MJS, c'est de travail pour le football et non pour des personnes », explique une source au ministère. « Si la MFA ne veut pas travailler de concert avec nous, cela ne concerne qu'elle seule. Au ministère, nous continuons à mettre en place des structures pour aider à améliorer la formation, mais aussi le niveau » du football local.
Lors de cette réunion, la question des Jeux des îles 2019 a été évoquée. Aujourd'hui, le Club M se retrouve sans soutien technique, notamment en raison du flou qui existe sur le choix de Francisco Filho comme sélectionneur. Après une défaite historique face aux Comores, quelle mauvaise surprise nous réserve la sélection nationale lors des jeux ?