Vainqueur de l’épreuve des tirs au but en demi-finales contre Mayotte, le Club M n’a pas connu la même réussite en finale de ces 8es JIOI, s’inclinant à l’issue de ce même exercice face au pays hôte, les Seychelles (4-3, 1-1 temps réglementaire), hier au Stad Linité.
Le rêve s’est envolé pour les protégés d’Akbar Patel dont les médaillés de 2003 qui pouvaient à peine contenir leur déception au coup de sifflet final. « C’est vraiment dommage. Nous avons fait un bon tournoi mais nous perdons aux tirs au but où c’est du 50-50 », lâchait Kervin Godon.
Jimmy Cundasamy était également triste mais il se dit tout de même satisfait de la médaille d’argent obtenue. « Les tirs au but ne nous ont pas favorisés cette fois. Mais nous avons tout donné. Je suis certes amer mais de l’autre côté, nous ne pouvons faire la fine bouche devant une médaille d’argent, connaissant que nous n’avons rien gagné en 2007. Je peux dire que nous sortons la tête haute », estime-t-il.
Pour cette finale, l’entraîneur national a modifié quelque peu son onze de départ en confirmant Jimmy Cundasamy sur le côté gauche de la défense. Par contre, il a titularisé Jerry Louis à la pointe de l’attaque aux côtés de Kervin Godon, laissant Gurty Calembé sur la touche. Il a voulu jouer la carte de l’expérience.
Côté seychellois, Ralph Jean-Louis a fait confiance plus ou moins au même groupe. Le défenseur central Allen Larue faisait son retour au sein du onze initial après un match de suspension alors que Karl Hall retrouvait sa place de titulaire dans l’entrejeu.
Les Dallons firent une nouvelle fois montre de leur football attrayant et efficace en cette première période. Ils ouvrirent la marque cette fois à la 17e minute (la dernière fois c’était à la 1re minute). Sur un centre de Don Acoura de la gauche, la reprise frontale de Karl Hall obligea le gardien mauricien, Ivahn José, à la parade.
Sur le rebond, Kevin Betsy tenta sa chance, mais la balle est renvoyée à nouveau par le gardien. Toutefois, l’attaquant seychellois se redressa pour prolonger le ballon au fond des filets (1-0). Le Stad Linité était en liesse. Au moins 10 000 personnes s’étaient déplacées à cette occasion.
Comme lors de la première confrontation samedi dernier (succès des Dallons 2-1), le Club M, procédant par des contres rapides, dut attendre après la pause pour retrouver son football. Après une première alerte signée Jerry Louis à la 55e minute sur un centre de Fabien Pitchia, le même Louis se montra plus prompt cette fois en devançant la sortie du gardien adverse, Vincent Euphrasie (entré à la 28e minute à la place de Nelson Sopha, blessé) sur un centre de Fabrice Pithia (1-1, 62e).
Une égalisation qui remit la bande à Akbar Patel sur les rails. Dès lors, on assista à un match rythmé avec chaque équipe voulant réussir le but du K.O. Le Club M fut le plus près en deux occasions, notamment à la 80e minute quand Fabien Pithia, bien placé, fut contré au dernier moment. Son frère Fabrice rata, lui, sa reprise alors qu’il était bien placé à deux minutes de la fin.
On se dirigea alors vers les prolongations. Le score ne changea pas et on enchaîna avec les tirs au but. Chandrayah Veeranah, le premier tireur mauricien, manqua le premier essai tout comme Colin Bell, le dernier tireur, qui ne fut pas chanceux cette fois. Le gardien de but seychellois repoussa son tir. Jimmy Cundasamy, Andy Sophie et Jonathan Bru trouvèrent le cadre. Du côté des Seychelles, Kevin Betsy, Achille Henriette, Alex Nibourette et Donm Acoura furent précis contrairement à Jonathan Bibi.
4-3, les Seychellois jubilaient, envahissant la pelouse pour fêter leurs héros, qui décrochent une première couronne en huit éditions du tournoi de football.