L’édition 2017 du forum de l’Africa Growth and Opportunity Act (AGOA) se tiendra du 8 au 10 août prochain à Lomé, au Togo. Maurice y sera représentée par une délégation composée d’un haut officiel du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, ainsi que de deux délégués de l’ambassade mauricienne à Washington.
Le forum de l’AGOA doit normalement réunir de hauts officiels du gouvernement américain de même que de 38 pays d’Afrique subsaharienne éligibles aux avantages offerts par le texte de loi qui a été reconduit en 2015 pour une période de dix ans. On s’attend à ce que les participants discutent en profondeur des voies et moyens de booster la coopération économique et commerciale entre les États-Unis et l’Afrique. On anticipe également des déclarations de la part de la nouvelle administration américaine sur l’orientation de sa politique africaine et les mesures envisagées pour soutenir le développement des économies de la région.
Il est prévu que l’Union africaine et les communautés économiques régionales (SADC, COMESA, EAC, entre autres) participent aux débats lors de ce forum dont le thème est « The United States and Africa : Partnering for Prosperity through Trade ». Du côté de l’Amérique, on indique que le forum sera axé sur les dispositions que doivent prendre les pays éligibles pour maximiser les bénéfices de l’AGOA dans un environnement économique qui change rapidement. Le forum met aussi l’accent sur le rôle du secteur privé dans la promotion du commerce et la prospérité économique. Des ateliers seront organisés en parallèle pour situer les rôles des femmes et de la société civile dans le développement socio-économique du continent africain. « Highlight the important role played by women, civil society, and the private sector in promoting trade and generating prosperity. »
On s’attend aussi à ce que le nouvel United States Trade Representative, Robert Lighthizer, dirige la délégation américaine au forum. Des officiels du département de l’État et des départements d’Agriculture, du Commerce, du Transport et du Travail en feront partie.
Par ailleurs, le dernier bilan par le Département du Commerce des États-Unis sur les exportations en provenance des pays éligibles sous l’AGOA indique que la valeur totale des exportations mauriciennes (produits AGOA et non-AGOA confondus) pour la période janvier-mai 2017 s’est élevée à USD 109 millions, ce qui représente une baisse de 21,6 % par rapport au niveau enregistré pour la même période de 2016. Pour toute l’année 2016, les exportations mauriciennes se sont élevées à USD 335 millions contre USD 395 millions en 2015 et USD 401 millions en 2014.
Plusieurs pays africains ont enregistré des baisses dans leurs exportations vers les États-Unis pour les cinq premiers mois de 2017, parmi les Comores (-71,8 %), la Sierra Léone (-68,2 %), la République du Congo (-64,7 %), la Guinée (-57 %) et le Gabon (-54,2 %). On remarque également que les exportations malgaches (+ 116,3 %), seychelloises (+ 178,1 %) et sud-africaines (+ 8,6 %), entre autres, ont augmenté.