Jamais sans ses bottes noires, quitte à botter le postérieur de ses détracteurs. La philosophie de Gaëlle Bazire est simple : live and let live. Avec ses dreads, ses piercings et ses 17 tatouages, elle arbore un look aux antipodes du stéréotype féminin. La fashion designer de 29 ans est à l’image de sa griffe, Shämeless. Adepte du je-m’en-foutisme et adoratrice de la culture décalée, elle vogue vers l’inconnu et vit au jour le jour.
Scope vous propose cette semaine le portrait d’une nana un brin rebelle, qui n’a que faire du qu’en-dira-t-on…
Refusant de suivre les codes d’un monde en “mal d’originalité”, Gaëlle Bazire avance au gré de l’inconnu et de ses envies. Bottes noires aux lacets fleuris, grande jupe stylée et dreads accessoirisés et flashy, la fashion designer ne manque pas de panache. Nous la retrouvons dans sa boutique, Wanderlust, à Grand-Baie, qui, d’après ce qu’on lui a dit, “a comme des allures de Bali”. S’entremêlent des créations originales aux motifs imprimés, des bijoux, des sacs et autres items plus sobres, “histoire de plaire un peu à tout le monde. Ils ne caractérisent pas forcément qui je suis”.